Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Assaut antiterroriste à Saint-Denis : une chambre d'hôtel pour les cinq anciens habitants à la rue

jeudi 23 novembre 2017 à 17:36 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

La préfecture annonce avoir trouvé des chambres d'hôtel pour cinq anciens habitants de l'immeuble visé par l'assaut antiterroriste du 18 novembre 2015. Ces cinq personnes avaient été remises à la rue et campaient depuis une semaine devant l'immeuble pour protester.

Un an après l'assaut antiterroriste, rue de la République à Saint-Denis.
Un an après l'assaut antiterroriste, rue de la République à Saint-Denis. © Radio France - Rémi Brancato

Saint-Denis, France

Depuis le 17 novembre au soir, ils campaient devant l'immeuble où ils habitaient il y a deux ans, avant l'assaut antiterroriste de Saint-Denis. Cinq personnes, qui font partie des 47 foyers délogés de cet immeuble, situé au 48 rue de la République, à l'angle de la rue du Corbillon, se trouvaient "complètement à la rue : il y avait eu des fins de prises en charges" rappelle Marie Huiban, militante du DAL (Droit au logement), qui les soutient.

Le DAL "satisfait que l'Etat et la mairie soient revenus sur leur décision"

"On a avancé" explique la préfète à l'égalité des chances de Seine-Saint-Denis, Fadela Benrabia, qui a réuni ce jeudi matin des représentants de la ville et des anciens habitants pour annoncer que ces cinq personnes allaient réintégrer des chambres d'hôtel, en hébergement d'urgence. "Nous sommes satisfaits que l'Etat et la mairie soient revenus sur cette décision, et que ces personnes soient à nouveau hébergées, ce qui est tout à fait normal" explique Marie Huiban.

Ecoutez Marie Huiban, du DAL

"Il fallu que depuis vendredi, la solidarité se manifeste pour qu'enfin ils soient réintégrés dans des hôtels, ce qui est normal" ajoute-t-elle. De son côté, Fadela Benrabia, assure vouloir travailler au relogement durable des familles qui vivaient au 48 de la République. Pour l'instant 27 des 47 ménages de l'immeuble ont été relogés. "Notre volonté est qu'ils s'insèrent durablement" insiste Fadela Benrabia. Il faut "que tout le monde soit relogé dans les mois qui viennent" souligne de son côté Marie Huiban.