Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Assouplissement des règles en Ehpad : "les résidents ont besoin de moments où l'on souffle"

-
Par , France Bleu Paris

Les règles sanitaires en vigueur dans les Ehpad sont assouplies depuis ce mardi pour permettre aux résidents "de vivre sereinement les fêtes de fin d'année". Une très bonne chose pour Pascal Champvert, président de l’Association des directeurs au service des personnes âgées.

Le gouvernement allège le protocole sanitaire en vigueur dans les Ehpad et les maisons de retraite pour les fêtes de fin d'année (Illustration).
Le gouvernement allège le protocole sanitaire en vigueur dans les Ehpad et les maisons de retraite pour les fêtes de fin d'année (Illustration). © Maxppp - Guillaume Bonnefont / IP3 PRESS/MAXPPP

Le gouvernement assouplit à partir de ce mardi 15 décembre les règles sanitaires en vigueur dans les Ehpad et les maisons de retraite, à l'approche des fêtes de fin d'année. "Les résidents des établissements pour personnes âgées doivent bénéficier, comme le reste de la population générale, de la possibilité de passer les fêtes de fin d'année en compagnie de leurs proches", selon le nouveau protocole, présenté ce weekend. 

Dans ce sens, les sorties sont autorisées, à condition qu'au retour dans l'établissement, les résidents réalisent un test et ne participent pas aux activités collectives. Les visites, elles, se feront toujours sur rendez-vous mais le nombre de visiteurs par résident et les heures de la journée dédiées aux visites pourront être revus à la hausse pour "permettre aux familles de se retrouver dans des conditions plus conviviales". Elles pourront même être autorisées en chambre dans certains cas. 

Les résidents "n'en peuvent plus de cette saloperie de virus"

Ce nouveau protocole est "une excellente chose pour tous les résidents, pour les familles", estime auprès de France Bleu Paris Pascal Champvert, le président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), et directeur de plusieurs Ehpad du Val de Marne. "Les personnes âgées qui résident en établissement sont des citoyens comme les autres. Dès lors que, pour Noël, on allège les mesures de confinement pour tous les Français, il est normal de le faire aussi pour les personnes en établissements."

A la résidence de l'Abbaye, à Saint-Maur-des-Fossés dans le Val de Marne, l' allègement du protocole sanitaire était attendu. Ecoutez le reportage de France Bleu Paris

Pour le Pascal Champvert, "la société sans risques, cela n'existe pas. Il faut vivre avec un risque, un risque raisonnable, un risque qui s'appuie sur les recommandations des experts, des scientifiques, mais aussi un risque qui tient compte de la sécurité physique mais aussi de la sécurité psychique, il faut trouver les bons équilibres." Le président de l'AD-PA souligne que "comme les Français", les résidents "en ont marre, ils n'en peuvent plus de cette saloperie de virus. Pour autant, nous savons tous que nous devons continuer à porter le masque, à appliquer les gestes barrières, car c'est la façon la plus efficace de lutter contre le virus. Les résidents savent cela aussi, mais ils ont besoin, comme tous les français, de moments où l'on souffle."

Pour Noël, Liliane, ici entouré de sa fille Véronique et son beau fils Victor, pourra sortir de l'établissement, à condition de respecter une quarantaine de sept jours au retour.
Pour Noël, Liliane, ici entouré de sa fille Véronique et son beau fils Victor, pourra sortir de l'établissement, à condition de respecter une quarantaine de sept jours au retour. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort
Choix de la station

À venir dansDanssecondess