Société

Assurances obsèques : 60 millions de consommateurs dénonce un "scandale"

Par Marina Cabiten, France Bleu jeudi 13 octobre 2016 à 10:29

Les assurances obsèques comportent beaucoup trop de "points noirs" selon 60 millions de consommateurs
Les assurances obsèques comportent beaucoup trop de "points noirs" selon 60 millions de consommateurs © Maxppp - Vincent Isore

"Points noirs", "dérives", ce jeudi l'association 60 millions de consommateurs dénonce sans demi-mesure les conditions des contrats des assurances obsèques qu'elle a étudiés dans huit banques. Ces contrats concernent 4 millions de Français.

"Halte au scandale" titre ce jeudi 60 millions de consommateurs sur son site. L'association de consommateurs dénonce les pratiques des banques concernant les assurances obsèques, tout simplement une "case ruineuse" dont elle conseille de se détourner.

Cotiser à perte

Ce sont huit contrats qui ont été passés au crible, proposés par les principaux acteurs du marché en France : Crédit mutuel Assurances, Aviva, Crédit Agricole, Macif, Malakoff-Médéric, Mutas, Groupama et La Banque Postale. Aucun ne trouve grâce aux yeux des auteurs de l'étude.

Premier gros "point noir" : "plus le temps passe, plus on cotise à perte". 60 millions de consommateurs illustre son propos avec l'hypothèse d'un assuré de 62 ans avec une espérance de vie de 85 ans. Les testeurs ont calculé qu'en moyenne, ce dernier devra "débourser 4.815 euros pour 3.838 euros seulement de capital-décès reversé au bénéficiaire". Et c'est une moyenne, souligne l'association qui ajoute que "certaines compagnies sont particulièrement voraces et vont même jusqu’à amputer de 40 % les sommes versées aux bénéficiaires."

Pour être gagnant, il faudrait en venir à souhaiter mourir le plus tôt possible ! - 60 millions de consommateurs

Des délais injustifiables

Autre dérive de ces contrats selon les testeurs, le délai de versement beaucoup trop long, en raison de multiples justificatifs demandés par les banques. "Le Crédit mutuel, La Banque Postale et Groupama s'autorisent même à vous réclamer un certificat médical sur les causes du décès, alors que l'ordre des médecins considère qu'il s'agit d'une rupture du secret professionnel", s'insurge l'association.

Elle mentionne ainsi le mécontentement de nombreux consommateurs sur les forums internet rapportant ne pas avoir perçu de paiement parfois plus d'un an après le décès de leur proche. La conclusion de l'association de consommateurs est claire et nette : laissez tomber l'assurance obsèques, et préférez l'assurance vie, la donation ou l'assurance-décès.

Partager sur :