Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attaque au couteau à Romans-sur-Isère

Attaque au couteau à Romans-sur-Isère : la deuxième victime était de Châtillon-Saint-Jean

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Après l'attaque au couteau à Romans-sur-Isère (Drôme) samedi, la commune de Châtillon-Saint-Jean est elle aussi sous le choc. Thierry Nivon, l'une des victimes, habitait le village. Il a été mortellement poignardé par l'assaillant alors qu'il faisait ses courses dans une boucherie.

La police scientifique s'est rendue dans la boucherie où Thierry Nivon a été tué
La police scientifique s'est rendue dans la boucherie où Thierry Nivon a été tué © Radio France - Claire Leys

Ce samedi, Thierry Nivon s'est rendu à Romans-sur-Isère (Drôme) pour faire de simples courses. L'homme de 55 ans a été poignardé à la boucherie Breyton, tué par l'assaillant avec un couteau appartenant au commerce. Cet homme était informaticien, il habitait à Châtillon-Saint-Jean. Dans la petite commune, les habitants sont choqués. 

Le maire Gérard Fuhrer a rendu visite à l'épouse du défunt. Il aurait aimé pouvoir organiser un hommage pour son administré, mais le confinement empêche tout rassemblement. "Habituellement lorsqu'il y a un décès dans la commune, nous nous réunissions. C'est important de se soutenir, de se voir. Avec le coronavirus et le confinement, les malheurs s'ajoutent les uns aux autres et ce deuil est d'autant plus difficile à supporter", avoue le maire. 

Des gestes de soutien, à distance 

Pour témoigner de leur soutien, certains habitants ont allumé une bougie sur le rebord de leur fenêtre, d'autres ont publié des messages sur les réseaux sociaux. "Il n'y a pas que la présence physique qui compte, assure Gérard Fuhrer, on peut aussi être présent par la pensée"

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu