Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentat de Conflans : "L'extrémisme est une plaie", pour le Conseil départemental du Culte Musulman du Loiret

-
Par , France Bleu Orléans

Après l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine qui a coûté la vie à Samuel Paty, le Conseil départemental du Culte Musulman du Loiret et la Mosquée Annour d'Orléans Sud La Source ont chacun publié un communiqué pour condamner cet acte extrémiste et lutter contre les amalgames.

Mustapha Ettaouzani est président du Conseil départemental du Culte Musulman du Loiret
Mustapha Ettaouzani est président du Conseil départemental du Culte Musulman du Loiret © Radio France - Cécile Da Costa

Le Conseil Départemental du Culte Musulman du Loiret et la Mosquée Annour d'Orléans Sud La Source ont chacun publié un communiqué en réaction à l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine. Publiés sur les réseaux sociaux respectivement jeudi et samedi, les deux textes condamnent le meurtre de Samuel Paty, cet enseignant décapité par un Russe tchétchène de 18 ans, après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves.

Deux communiqués qui portent un même message : attention aux amalgames

Un terroriste n'a pas de religion

"Aujourd'hui, les musulmans sont désignés comme des assassins, des terroristes", dénonce Abdelaziz Ziti, président de l'association Annour de la mosquée d'Orléans La Source. "Nous sommes contre ces terroristes, on ne veut pas d'eux dans notre religion. Un terroriste, c'est quelqu'un qui n'a pas de religion, c'est un assassin."

Les deux communiqués soulignent que la religion musulmane est une religion de paix, qui condamne le meurtre, et que les musulmans de France sont avant tout des français. 

"Il est important de rappeler que c'est un de leurs concitoyens qui est décédé", estime Mustapha Ettaouzani, président du Conseil Départemental du Culte Musulman du Loiret. "Les musulmans français font partie intégrante de la Nation, le fait même de les appeler comme ça, c'est les sortir du corps national."

Projet de loi contre le séparatisme

"L'intégrisme et l’extrémisme sont une plaie, un cancer pour la religion musulmane", ajoute le président de l'association loirétaine. Pour lui la lutte contre cette radicalisation doit se faire dans les mosquées, avec les imams. "Les encadrants passent leur temps à avoir des cours, des discours pour essayer de sauver un maximum de jeunes esprits qui pourraient être tentés par les extrêmes."

Selon lui, la lutte doit aussi se faire au niveau politique.  Il appelle donc le gouvernement à inclure les musulmans dans l'élaboration du projet de loi contre le séparatisme religieux. "Il y a un problème, c'est vrai, mais le terme de séparatisme ne convient pas. Cette loi ne peut pas se faire contre les musulmans, elle ne peut pas se faire sans eux."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess