Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Attentat de Conflans : les professeurs icaunais demandent "un soutien clair de la hiérarchie"

-
Par , France Bleu Auxerre

Alors que plusieurs rassemblements sont prévus dans l'Yonne ce mercredi 21 octobre en hommage à Samuel Paty, ce professeur décapité vendredi près de son établissement à Conflans-Sainte-Honorine, les enseignants espèrent que la réponse apportée par le gouvernement ira au-delà du symbole.

Le premier rassemblement à Sens samedi 17 octobre avait rassemblé une centaine de personnes.
Le premier rassemblement à Sens samedi 17 octobre avait rassemblé une centaine de personnes. - SNES-FSU 89

Depuis vendredi 16 octobre, et la mort de Samuel Paty, la sidération et l'inquiétude ont laissé place à un sentiment de colère chez ce professeur d'histoire-géographie installé à Auxerre. "On sent que la réponse, telle qu'elle commence à être faite, c'est uniquement une minute de silence pour la rentrée et la demande faite aux enseignants de préparer quelque chose. Comme d'habitude, on [nous] demande de se débrouiller". Or, Olivier Thiebaut, qui est aussi membre du syndicat enseignant SNES-FSU, attend un appui de l'institution, et pas seulement verbal. "On a besoin d'un soutien clair de notre hiérarchie, et de moyens pour faire notre travail." 

"Quand notre travail est attaqué, on a besoin d'avoir un soutien clair, plutôt que des formes de compromis." - Olivier Thiebaut, professeur, membre du syndicat enseignant SNES-FSU

Un avis que partage Luis Campanico, également professeur d'histoire-géographie. Il enseigne au collège Jean Bertin, à Saint-Georges-sur-Baulches. "Tout est lié, tout est très complexe. Le fait d'avoir des classes surchargées : est-ce que cela nous donne le temps de nous assurer que chaque élève participe à ce partage, ce travail collectif, cette réflexion, cet apprentissage de la citoyenneté ? Ce n'est pas dit." Le manque de moyens qui entraîne dans son sillage une détérioration de l'image et de l'autorité du professeur. C'est ce qu'observe Olivier Thiebaut depuis plusieurs années. "De manière globale, au-delà des cas individuels, on a très régulièrement l'impression d'être dévalorisés, décriés."

Ce professeur auxerrois a d'ailleurs déjà été confronté à des critiques de la part des parents portant sur les programmes et les thèmes enseignés aux élèves. "Il m'est déjà arrivé, il y a quelques années, je travaillais alors au collège, d'avoir eu des demandes de parents d'élèves pour ne pas aborder les camps d'extermination avec leurs enfants parce que les documents utilisés étaient trop choquants pour eux. Je pense qu'aujourd'hui, ce serait injonctif. J'aurais une demande éventuelle des familles refusant que les enfants suivent cet enseignement-là". Des situations qui restent toutefois extrêmement rares dans l'Yonne, tiennent à souligner les deux professeurs. Mais il n'empêche, lorsqu'elles se produisent, les enseignants se sentent bien souvent très seuls et peu soutenus par leur hiérarchie. 

Les hommages prévus dans l'Yonne

A Auxerre, le SNES-FSU appelle à un rassemblement à 18h30, square de la laïcité ce mercredi 21 octobre, en hommage à Samuel Paty. D'autres rassemblements se dérouleront à Avallon, devant l'Hôtel de Ville à 12h, place de la République à Villeneuve-sur-Yonne à 17h ou encore devant la mairie de Joigny à 18H.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess