Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentat de Conflans : un rassemblement d'enseignants à Limoges en hommage au professeur assassiné

-
Par , France Bleu Limousin

Des enseignants se sont rassemblés ce samedi à Limoges pour rendre hommage à Samuel Paty, décapité à la sortie de son collège à Conflans dans les Yvelines. Un autre rassemblement est déjà prévu ce dimanche 18 octobre à 15 heures sur la place de la République de Limoges.

Certains enseignants sont venus avec des pancartes "Je suis enseignant" ou "Je suis Samuel Paty".
Certains enseignants sont venus avec des pancartes "Je suis enseignant" ou "Je suis Samuel Paty". © Radio France - Thomas Vinclair

Encore sous le choc, une vingtaine d'enseignants ont décidé de se rassembler spontanément ce samedi sur la place de la République de Limoges pour rendre hommage à Samuel Paty. Ce professeur d'histoire-géo a été assassiné ce vendredi à Conflans dans les Yvelines. 

Des enseignants choqués

Quand il a appris la nouvelle, Hugues Etile, enseignant dans un lycée professionnel de Bellac, a décidé de venir sur la place de la République spontanément avec une pancarte "Je suis enseignant". "J'ai du mal à y croire. Notre collègue, il a fait simplement son boulot et ça lui a coûté la vie, c'est terrible ! On se sent tous concernés cela pouvait être n'importe lequel d'entre nous, c'est très dur aujourd'hui."

Nicolas tient une photo de Samuel Paty. Cet attentat a provoqué une vive émotion pour cet enseignant en EPS au collège Jeanne d'Arc à Limoges. "Nous sommes traumatisés. On essaie tous les jours de faire notre métier du mieux possible pour nos élèves et voir des actes comme cela on n'en revient pas."

Les enseignants se sont rassemblés sur la place de la République.
Les enseignants se sont rassemblés sur la place de la République. © Radio France - Thomas Vinclair

Colère face à une remise en cause de la liberté d'expression

Sur certains masques on peut voir les termes "liberté d'expression" barrés. Gwenhael est prof d'anglais. Très choqué, il a décidé de venir pour montrer la solidarité du monde de l'enseignement. Il a aussi fait part de sa colère quand il a appris que ce professeur a été pris pour cible après avoir montré dans le cadre du programme scolaire des caricatures de Mahomet de Charlie Hebdo. 

"Cela fait quelques années que beaucoup de collègues ont signifié des mises à mal des valeurs de la laïcité dans les établissements. Aujourd'hui, consciemment ou inconsciemment, nous, enseignants, préférons ne pas aborder certains sujets délicats pour ne pas être en difficulté face aux élèves ou la hiérarchie. La peur peut faire, qu'inconsciemment, on se restreigne dans notre mission d'enseignement."

Ce dimanche 18 octobre, à 15 heures sur la place de la République de Limoges, le SNES-FSU Limoges, syndicat d'enseignants du second degré, appelle à un nouveau rassemblement en mémoire à Samuel Paty et "contre la haine et pour la liberté d’expression". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess