Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le terrorisme islamiste n'est qu'un fanatisme sanguinaire" : hommage national rendu à Stéphanie Monfermé

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La cérémonie d'hommage national en mémoire de la policière Stéphanie Monfermé, assassinée par un homme radicalisé il y a une semaine, s'est déroulée ce vendredi matin à Rambouillet. Retour sur cette émouvante cérémonie qui se tenait tout près du commissariat où a eu lieu l'attentat terroriste.

 Hommage à Stéphanie Monfermé à Rambouillet ce vendredi LUDOVIC MARIN
Hommage à Stéphanie Monfermé à Rambouillet ce vendredi LUDOVIC MARIN © AFP - LUDOVIC MARIN

Le Premier ministre, Jean Castex, a rendu hommage à Stéphanie Monfermé, l'agent administratif assassinée par un homme radicalisé vendredi dernier à Rambouillet à l'entrée de son commissariat. La policière a été citée à l'ordre le la Nation et a reçu la Légion d'honneur à titre posthume. De nombreux policiers, des habitants de Rambouillet et plusieurs ministres et personnalités étaient présents pour cette cérémonie.

Un hommage émouvant et solennel

L'hommage a commencé à 10h30 par l'honneur au drapeau et une revue des troupes.

Parmi les moments forts de cette cérémonie, il y a eu cette policière collègue de Stéphanie Monfermé qui  a salué sa mémoire en lisant, avec beaucoup d'émotion, un texte de Simone Veil. 

L'hommage de l'une de ses collègues
L'hommage de l'une de ses collègues - (Capture d'écran)

Puis Jean Castex a pris la parole.

Stéphanie Monfermé : une femme aimée de tous

Jean Castex a d'abord parlé de la policière de façon personnelle en appelant son mari et ses enfants par leur prénom et en évoquant ses habitudes.

Il a insisté sur l'innocence de cette femme qui n'était pas armée et qui avait été attaquée par surprise et il a rendu hommage à son travail.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Jean Castex a rappelé comment s'était passée l'attaque : "Vendredi dernier, Stéphanie Monfermé venait de reprendre son service lorsqu’un homme surgi de nulle part l’a assassinée avec une sauvagerie et une détermination qui font frémir. Pourquoi cette haine à l’égard d’une femme qu’il ne connaissait pas, qui ne lui avait jamais rien fait ? Parce qu’elle incarnait aux yeux de cet homme, dont je me refuse à prononcer le nom, la police française, et donc l’autorité de l’Etat".

Une condamnation forte du terrorisme islamiste

Le Premier ministre a dénoncé l'"insulte sanglante jetée à la face de tous ceux qui croient en un dieu". Il a souligné "l'immense effroi dans lequel nous a plongé l'ignoble crime de Rambouillet: toute mort est une mort de trop car toute attaque contre la République est une blessure inacceptable pour la communauté nationale".

"La défense du droit et de cette liberté si française de croire au ciel ou de ne pas y croire, notre ennemi, le terrorisme islamiste, ne peut la tolérer", a lancé le chef du gouvernement.

Il a qualifié le terrorisme islamiste de "fanatisme sanguinaire" et il a évoqué l'arrivée d'une nouvelle loi anti-terroriste. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le Premier ministre a ensuite remis la Légion d'honneur à titre posthume à Stéphanie Monfermé. 

Remise de la légion d'honneur
Remise de la légion d'honneur - (Capture d'écran)

Puis une minute de silence a été observée avant que la Marseillaise retentisse.

Pour clore cette cérémonie vers 10h15, on a pu entendre "It's a heartache" une chanson de Bonnie Tyler, une chanteuse que Stéphanie Monfermé aimait particulièrement.

Revoir l'intégralité de la cérémonie

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess