Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Attentats : 10.000 militaires déployés, les écoles juives sous haute protection

lundi 12 janvier 2015 à 9:17 - Mis à jour le lundi 12 janvier 2015 à 11:53 Par Marina Cabiten, France Bleu Paris

Le gouvernement a multiplié lundi matin les annonces concernant les mesures de protection suite aux attentats de la semaine dernière. Un grand nombre de militaires est prévu pour protéger les lieux sensibles, et notamment les écoles juives.

L'école Beth Menahem de Villeurbanne dans le Rhône - illustration
L'école Beth Menahem de Villeurbanne dans le Rhône - illustration © MaxPPP

Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Jean-Yves Le Drian : le Premier ministre et ses ministres de l'Intérieur et de la Défense se sont succédés lundi matin pour détailler les mesures de sécurité supplémentaires suite aux attentats à Paris, la semaine dernière. 

10.000 militaires déployés

Selon Jean-Yves Le Drian, se sont 10.000 militaires au total qui seront déployés mardi soir, dans le cadre du plan Vigipirate pour le moment maintenu à son niveau le plus élevé en Ile-de-France. Ces hommes seront chargés de protéger "des points sensibles du territoire en raison de l'ampleur des menaces qui existent" a déclaré le ministre de la Défense. 

Le Premier ministre a détaillé ce déploiement : "nous déployons à un niveau jamais atteint le nombre de militaires  (...) ; il y avait à peu près un millier de soldats dans le cadre du plan vigipirate, nous en avons déployé 2.000 supplémentaires, et dans les jours qui viennent nous allons en déployer 6.000 en plus de l'engagement des forces de l'ordre policiers et gendarmes"

Les écoles juives et lieux de culte juifs sous haute protection

Les 717 écoles et lieux de culte juifs de France seront protégés, dès ce lundi, par 4.700 policiers et gendarmes, et des soldats seront envoyés en renfort dans les 48 heures , a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Il a ajouté qu'un préfet serait nommé coordinateur de la sécurité des sites de la communauté juive .    

Le ministre a fait ces annonces devant des parents d'élèves de l'école juive Yaguel Yaacov de Montrouge, près de Paris. C'est près de cet établissement qu'une jeune policière municipale, Clarissa Jean-Philippe, a été tuée  jeudi, une attaque revendiquée par le jihadiste Amédy Coulibaly.   

Des mesures à plus long terme

Enfin, Manuel Valls a évoqué des mesures destinées à améliorer la sécurité des Français à plus long terme. Le chef du gouvernement a annoncé vouloir "généraliser l'isolement en prison des détenus islamistes radicaux" , et aussi "améliorer"  le système d'écoutes administratives et judiciaires qui doit être "plus performant""Il faudra donner le plus vite possible encore davantage de moyens (aux) services. Il y a sans doute des problèmes juridiques pour effectivement améliorer encore la possibilité des systèmes d'interception, parce qu'entre les écoutes administratives et judiciaires, on peut encore être plus performant " , a-t-il dit.   

Sur le plan politique, le Premier ministre pense que "le Parlement souhaitera une commission d'enquête"  sur les attentats. "Il faut une réponse exceptionnelle, qui doit reposer sur le débat, la concorde nationale , dans le cadre du Parlement et nous en reparlerons avec Claude Bartolone et Gérard Larcher, les présidents de l'Assemblée et du Sénat" .

Le président des députés UMP, Christian Jacob, va demander la création d'une commission d'enquête sur les attentats de la semaine dernière, selon son entourage, et son homologue PS, Bruno Le Roux, a dit "souhaiter aussi" cette commission.

> DOSSIER : #JeSuisCharlie