Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats : 200 personnes rassemblées au Parvis des Droits de l'Homme à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde
Bordeaux, France

Ce dimanche, les Girondins étaient appelés à se recueillir devant le parvis des Droits de l'Homme à Bordeaux, une semaine après les attentats de Paris. Un rassemblement fort en émotion, en mémoire des disparus.

À 15 heures, 200 personnes étaient rassemblées Parvis des Droits de l'Homme
À 15 heures, 200 personnes étaient rassemblées Parvis des Droits de l'Homme © Radio France - Pauline Pennanec'h

Les Girondins tenaient à se rassembler ce dimanche 22 novembre, une semaine après les attentats qui ont coûté la vie à 130 personnes à Paris. Un rassemblement laïque et unitaire sur le Parvis des Droits de l'Homme, tout au long de la journée. La municipalité avait déconseillé un rassemblement massif. À 15 heures, 200 personnes étaient présentes_ _pour se recueillir.

"C'est important qu'on soit là, explique Julie, 17 ans. "Même une semaine après les attentats, il faut encore qu'il y ait des gens qui se rassemblent, qui mettent des bougies et qui se recueillent, pour montrer que l'événement n'est pas éphémère et que ça n'est pas en deux jours que tout se finit" souffle-t-elle, émue. 

L'événement n'est pas éphémère, ça n'est pas en deux jours que tout se finit !

— Julie, citoyenne

Pour Vincent, il était impensable de ne pas venir :"Le fait que l'on se retrouve dans notre diversité, dans nos différences et même dans nos divergences, pour manifester notre volonté de faire face au péril qui nous tombe dessus, est quelque chose d'important" dit-il.

"Plus jamais ça, disait-on..."

Sur une table, quelques feuilles, des feutres laissés à disposition. Certains enfants font des dessins pour exprimer leur soutien. Marie José a décidé de coucher sur le papier son ressenti par ces mots : "Liberté, Egalité, Fraternité. Plus jamais ça disait-on... Nous n'avons rien appris de nos leçons". Des pensées qu'elle affiche sur le mur du Parvis. "Que tout le monde ait la paie, la santé, que tout le monde puisse vivre" souhaite-t-elle.

À l'initiative de ce rassemblement, les associations, dont l'association SOS Racisme. Sa présidente, Rama Diop, veut faire passer un message d'unité.

"On a besoin d'avoir un rassemblement citoyen et laïque" explique Rama Diop

Le Requiem de Mozart en hommage aux victimes

Les choristes et musiciens venus de l'Aquitaine ont transporté les spectateurs
Les choristes et musiciens venus de l'Aquitaine ont transporté les spectateurs © Radio France - Pauline Pennanec'h

Autre hommage, ce dimanche 22 novembre : un concert avait lieu à l'église Saint-Louis-des-Chartrons. Une centaine de choristes de toute l'Aquitaine et une soixantaine de musiciens girondins ont rendu hommage aux victimes en interprétant le Requiem de Mozart. L'église était comble de monde, et les spectateurs ont été très touché par leur prestation, "grandiose" pour tout le monde.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess