Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Hommage aux victimes de Paris : peu de drapeaux tricolores dans les rues d'Avignon

-
Par , France Bleu Vaucluse
Avignon, France

Très peu de drapeaux étaient accrochés aux fenêtres d'Avignon pour cette journée d'hommage aux 130 victimes des attentats de Paris. Malgré tout, certains Avignonnais ont tenu à confectionner leurs propres drapeaux français.

Impossible de trouver un drapeau en magasin pour beaucoup d'avignonnais.
Impossible de trouver un drapeau en magasin pour beaucoup d'avignonnais. © Radio France

Le drapeau s'étale sur la moitié de sa devanture. Arnaud, le gérant du bar, l'a affiché fièrement le matin de l'hommage national. "C'était important pour moi de rendre hommage à tous ces jeunes qui sont morts comme ça, pour des banalités", lance-t-il. Son initiative fait écho parmi les Avignonnais : "Des lycéens sont passés, ils m'ont dit que c'était bien de mettre ce drapeau... Pour la France"

"On essaie de ne plus y penser"

Mais une fois sorti du bar, il faut lever les yeux pendant très longtemps avant de croiser un autre drapeau accroché à une fenêtre. "Ce n'est pas le seul moyen de rendre hommage", livre une lycéenne. 

"Au lycée, on a eu des marches, des minutes de silence, on a allumé des bougies. On essaie de ne plus y penser. Mais ce n'est pas parce qu'on n'affiche pas de drapeau qu'on n'y pense pas". 

Une Avignonnaise, la soixantaine, partage ce sentiment : "On n'a pas besoin d'afficher nos convictions, ni de chanter la Marseillaise, pour avoir une pensée pour toutes ces victimes"

"Il fallait afficher quelque chose"

Depuis son salon, Jacques, 85 ans, regarde l'hommage national sur sa télévision. Sur son balcon, pas de véritable drapeau, mais il a trouvé une parade : "C'était important. Même si on n'a pas trouvé de drapeaux en magasin, il fallait en confectionner un et afficher quelque chose".

"Quelques bouts de tissu suffisent. C'est le symbole qui est important. Le drapeau français, c'est un symbole qui peut réunir tout le monde." 

Même si très peu d'Avignonnais ont affiché un drapeau de la France à leurs fenêtres, tous ont encore en tête ce qui s'est passé à Paris, le vendredi 13 novembre.

Hommage national : reportage à Avignon

À voir aussi :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess