Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Attentats du 13 novembre, vos é[mot]ions

Attentats du 13 novembre, vos é[mot]ions : "Vous n'aurez pas ma haine"

jeudi 10 novembre 2016 à 3:30 - Mis à jour le jeudi 10 novembre 2016 à 15:25 Par Marina Cabiten, France Bleu

Cela fera un an dimanche que 130 personnes ont été tuées lors des attentats du 13 novembre. Vous aviez été nombreux à appeler France Bleu et nous avons choisi de mettre en lumière vos témoignages. Ceux de ce jeudi montrent une page qui se tourne. La vie reprend son cours, mais pas comme avant.

Les attentats du 13 novembre 2015 ont tué 130 personnes
Les attentats du 13 novembre 2015 ont tué 130 personnes © Radio France - Lucie Bombled avec MaxPPP

Ce vendredi 13 novembre au soir et les jours suivants, vous avez été extrêmement nombreux à appeler France Bleu pour vous exprimer. Nous avons sélectionné certains de ces appels qui reflètent les émotions, réflexions et questionnements que vous, auditeurs, vous avez pu ressentir suite à ces attentats. Ces enregistrements seront à découvrir tout au long de cette semaine, jusqu'à vendredi. Ce jeudi, ils reflètent une nouvelle phase qui commence. Un peu moins d'une semaine après les attaques, il faut aller de l'avant.

Une minute de silence

Lundi 16 novembre. La France a la gueule de bois. À midi pile, une minute de silence est observée dans tout le pays. Un hommage aux victimes, Un moment de recueillement et de communion, parfois aussi une vague d'émotion.

"Vous n'aurez pas ma haine"

Antoine Leiris a perdu sa femme dans la prise d'otage du Bataclan. Elle avait 35 ans comme lui, et ensemble ils ont eu un enfant âgé de 17 mois au moment des attentats. Il a partagé sur Facebook une lettre ouverte qui a fait le tour du monde, intitulée : "Vous n'aurez pas ma haine". Elle est lue ici par un comédien.

La vie continue, mais pas comme avant

La stupéfaction, le choc passent peu à peu, et laissent place au bout de quelques jours à une vague de tristesse et d'inquiétude. Comment reprendre le cours normal de sa vie après un tel drame ?

Message à la nouvelle génération

"Quand on n'a que l'amour", la chanson de Jacques Brel, résonne dans la cour des Invalides le 27 novembre 2015 lors de l'hommage national aux victimes en présence de François Hollande. La majorité des victimes étaient des jeunes, et c'est avant tout à la jeunesse de France que le président de la République s'adresse ce jour-là.

Dossier | Attentats du 13 novembre, vos é[mot]ions : "Devrons-nous vivre dans la peur ?"