Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats : les enfants de Déols ont planté des arbres aux couleurs de la France

-
Par , France Bleu Berry
Déols, France

Dans le cadre de la journée des droits de l'enfant, les écoliers de l'école Paul Langevin ont planté trois arbres : un bleu, un blanc et un rouge, dans le parc du centre socio-culturel de Déols. Chaque année, des opérations similaires sont organisées mais cette fois-ci, le moment était spécial.

Les enfants de l'école Paul Langevin de Déols
Les enfants de l'école Paul Langevin de Déols © Radio France - Julien Balidas

Un moment particulier dû aux événements qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier. Environ cinquante enfants, des CM1 et des CM2, ont brandi des drapeaux de l'UNICEF avant de planter ces trois arbres, symboliquement.

L'UNICEF, avec la municipalité, organise chaque année cette événement. La présidente Françoise Doucet admettait que le moment était différent des autres années. "D'habitude, c'est un rassemblement dans la joie, là nous sommes tristes. Nous nous devons de rester droit et de lutter contre ceux qui veulent bafouer nos valeurs." 

Les enfants eux, sous une pluie battante, ont crié haut et fort le mot "liberté". Avant de lire des textes, des poèmes aussi. Et notamment celui de Paul Eluard, du même titre : "liberté". Tout cela devant ces trois arbres, surnommés Liberté, Egalité et Fraternité. Un Chaemecyparis pour le bleu, un bambou pour le blanc et un cotinus pour le rouge. 

© Radio France - Julien Balidas

"Il a fallu les rassurer" 

Les enfants se sont exprimés donc. Ils ont pu le faire toute la semaine également, dans les salles de classe. Les professeurs se sont adaptés à l'actualité, comme Marie. "Il y a eu beaucoup d'interrogations par rapport aux images diffusées à la télévision. Il a fallu les rassurer par rapport aux risques dans notre propre école. Les enfants nous demandaient si les terroristes pouvaient venir ici."

Rassurer les enfants, c'était aussi l'objectif de ce rassemblement. La présidente de l'UNICEF, elle voulait surtout transmettre à cette génération future de la force. Tout en appelant élus, parents ou enseignants à se montrer solidaires, encore plus que d'habitude. 


Choix de la station

À venir dansDanssecondess