Société

Attentats : le système d’alerte pour smartphone jugé défaillant et doit être "revu"

Par Mooréa Lahalle, France Bleu lundi 7 août 2017 à 11:00

 Le système d'alerte attentat doit être revu, selon un rapport du sénateur LR Jean-Pierre Vogel, qui souligne les "défaillances" de l'application SAIP pour smartphone lancée par le ministère de l'Intérieur.
Le système d'alerte attentat doit être revu, selon un rapport du sénateur LR Jean-Pierre Vogel, qui souligne les "défaillances" de l'application SAIP pour smartphone lancée par le ministère de l'Intérieur. © AFP - DAMIEN MEYER

Le système d'alerte attentat doit être revu, selon un rapport du sénateur LR Jean-Pierre Vogel, qui souligne les "défaillances" de l'application SAIP pour smartphone lancée par le ministère de l'Intérieur après les attaques terroristes de novembre 2015. Un rapport remis ce lundi au gouvernement.

Un rapport du sénateur LR Jean-Pierre Vogel, pointe les "défaillances" de l'application SAIP pour smartphone que le ministère de l'Intérieur avait lancé en juin 2016 après les attaques terroristes de novembre 2015. Un rapport qui doit être remis ce lundi au gouvernement.

Une application "conçue dans l'urgence"

Le sénateur LR a souligné dans son rapport "des défaillances nuisant à la fiabilité et à l'ergonomie de l'application subsistent encore aujourd'hui". Jean-Pierre Vogel précise que l'application a "été conçue dans l'urgence" à la suite des attentats du 13 novembre 2015 et mise en place avant l'Euro de foot en juin 2016, "ce qui a nui à la qualité du produit final".

Une inefficacité qui a été pointée du doigt après l'attentat de Nice qui a fait 86 mort le 14 juillet 2016. Le ministère de l'Intérieur avait reconnu l'envoi tardif du premier message d'alerte. Jean-Pierre Vogel reproche également le fait que ce système d'alerte n'est disponible que sur certains téléphones, alors que pour lui, l'application "devait initialement reposer sur une solution technique permettant la diffusion, en toute circonstance, de SMS d'alerte et d'information, en liaison avec les opérateurs de téléphonie mobile".

Jean-Pierre Vogel demande à ce que les défaillances de l'application soient "rapidement corrigées" et il recommande également qu'une évaluation soit menée d'ici fin 2019. "Toutefois, si l'application smartphone devait être maintenue à terme, il me semble également nécessaire qu'elle soit disponible sur tous les types de smartphones et que soit faite une publicité plus grande visant à augmenter le nombre d'utilisateurs", a-t-il souligné.

"Un manque de culture de sécurité civile en France"

Pour Ludovic Lux, expert en sécurité civile et en gestion de crise et président de Visov (Volontaires Internationaux en Soutien Opérationnel Virtuel), interrogé ce lundi par franceinfo, "il y a un gros manque de culture de sécurité civile en France". Selon lui, le système d'alerte doit se traduire par "une stratégie globale".

Ludovic Lux considère que Jean-Pierre Vogel "a bien ciblé les petites défaillances de l'application SAIP, mais il faut voir plus largement le système d'alerte en France". Le président de Visov estime qu'il existe des "pistes d'amélioration qui sont toutes simples" comme notamment la création d'une grand plan de communication qui permettrait de mieux atteindre la cible, c'est à dire, les citoyens français.

Enfin, il considère que tous les moyens sont bons pour alerter la population, "que ce soit le mégaphone, que ce soit la sirène, que ce soit le réseau radio, les réseaux sociaux, très importants parce qu'ils feront dans l'instantanéité, les applications (...). Bien évidemment, il faut envoyer des sms. (...) Il faut impliquer les opérateurs mobiles en France." Et de conclure, "toute une éducation à faire."