Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Au 1er janvier, fini les amendes, place au forfait post-stationnement

samedi 28 octobre 2017 à 19:19 Par Aurore Jarnoux, France Bleu La Rochelle

Au 1er janvier 2018, on ne parlera plus d'amende mais de forfait post-stationnement. Les mairies reprennent la main sur la gestion des horodateurs. Les tarifs vont donc évoluer. Dans les deux Charentes, vous paierez 30 euros à La Rochelle contre 25 euros à Rochefort.

Les mairies prennent la gestion des horodateurs, avec à la clé des tarifs qui changent.
Les mairies prennent la gestion des horodateurs, avec à la clé des tarifs qui changent. © Maxppp - Maxppp

Charente-Maritime, France

Il ne va plus falloir oublier de mettre de l'argent dans l'horodateur ! A partir du 1er janvier 2018, la note risque d'être plus salée qu'aujourd'hui. Les communes reprennent la gestion des amendes, appelées désormais forfaits de post-stationnement.

25 euros à Rochefort et jusqu'à 30 euros à La Rochelle et Cognac

La conséquence de ce changement, c'est la fin de l'amende unique à 17 euros. Les tarifs seront différents dans chaque commune. L'objectif est de lutter contre les voitures ventouses qui encombrent les centres-villes.

Dans les deux Charentes, c'est à La Rochelle et Cognac que vous débourserez le plus si vous ne payez pas votre stationnement. Le forfait va passer à trente euros, mais si vous payez dans les trois jours, ce sera 17 euros, le tarif actuel. A Rochefort, le montant sera de 25 euros, sans remise possible. A Saintes, les élus tablent sur un forfait de trente euros, minoré à vingt euros en cas de paiement dans les quinze jours.

L'intérêt, ce n'est pas de pénaliser plus fortement l'automobiliste mais d'instaurer un fonctionnement honnête de l'utilisation du stationnement en ville" - Marcel Ginoux, adjoint au maire de Saintes

Des communes choisissent de passer en zone bleue

Pour certaines communes, cette possibilité d'alourdir la "prune" devient plus un problème qu'une manne financière. C'est le cas à Marennes comme à Saint-Jean-d'Angély. Là-bas, au 1er janvier prochain, les horodateurs vont disparaître, remplacés par des zones bleues, gratuites pendant une heure ou deux heures.

Françoise Mesnard, la maire de Saint-Jean-d'Angély, explique cette décision par un souci d'économies. "Avec cette nouvelle loi, nous aurions du changer tous les horodateurs, ce qui est un investissement extrêmement important, souligne Françoise Mesnard. Et puis le coût de la maintenance mange la totalité des recettes."

Reste maintenant à connaître la position de Royan ou d'Angoulême, où le montant du forfait sera décidé en décembre. Mais le maire d'Angoulême assure déjà qu'il ne dépassera pas trente euros.