Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Au Blanc, un "banquet des assassins des hôpitaux" pour dénoncer la fermeture de la maternité

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry, France Bleu Poitou

Dans le cadre de la journée de défense de l'hôpital public, les défenseurs de la maternité du Blanc, fermée depuis octobre 2018, se sont rassemblés ce jeudi.

Les membres du collectif Cpasdemainlaveille ont mis des masques d'Emmanuel Macron, Agnès Buzyn ou encore du préfet de l'Indre Thierry Bonnier
Les membres du collectif Cpasdemainlaveille ont mis des masques d'Emmanuel Macron, Agnès Buzyn ou encore du préfet de l'Indre Thierry Bonnier © Radio France - Jérôme Collin

Le Blanc, Communauté de communes Brenne - Val de Creuse, France

L'action se veut symbolique pour dénoncer le cynisme des dirigeants politiques et de certains élus locaux. Le collectif Cpasdemainlaveille, qui déplore la fermeture de la maternité du Blanc depuis octobre 2018, a organisé un "Banquet des assassins des hôpitaux publics et de la maternité". Une table est dressée devant l'entrée de l'hôpital. Du caviar, du homard, du champagne composent le buffet.

Sept membres du collectif ont un masque sur la tête pour une personnalité à chaque fois : Emmanuel Macron, Édouard Philippe, le député de l'Indre François Jolivet, le préfet de l'Indre Thierry Bonnier, le maire de Châteauroux Gil Avérous, la ministre de la Santé Agnès Buzyn et la directrice du centre hospitalier de Châteauroux-Le Blanc Evelyne Poupet. Tous sont pointés du doigt pour ne pas avoir permis d'éviter la fermeture de la maternité du Blanc.

Une seule requête : la réouverture de la maternité du Blanc

De façon ironique, les manifestants se félicitent de la fermeture de la maternité. "On est là pour dénoncer la destruction de l'hôpital public. On est en train d'asphyxier le domaine de la santé et de mettre en danger le personnel et les usagers", insiste Bertrand Coli, membre du collectif. "Les autorités ont fait croire que la maternité du Blanc était un service dangereux. Ce n'est pas vrai. Il n'y avait pas de difficultés particulières", ajoute-t-il.

Depuis la fermeture de la maternité du Blanc, six femmes ont accouché dans des conditions parfois difficiles. Le dernier accouchement a eu lieu vendredi 8 novembre. C'est une petite Lili qui est née aux urgences de l'hôpital du Blanc. "L'accouchement s'est bien passé. Mais il y avait de l'appréhension avant", témoigne Christelle, l'heureuse maman. "Mais j'ai un sourire amer. Ça aurait pu très mal se passer : sur le bord de la route, dans la voiture du Samu... J'ai eu de la chance que ça se passe un vendredi, il y avait une sage-femme. Je ne sais pas si ça se serait aussi bien passé si ça avait été un dimanche", poursuit Christelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu