Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au camping de Saint-Hilaire-les-Places, les ouvriers pourraient bien sauver la saison

-
Par , France Bleu Limousin

Alors que le mois d'avril marque le début de la saison touristique en Limousin, cette année encore le confinement est venu jouer les trouble-fêtes. Mais à Saint-Hilaire-les-Places, une clientèle inattendue a remplacé les touristes et les vacanciers.

Le camping est fermé aux vacanciers, mais complet avec les ouvriers
Le camping est fermé aux vacanciers, mais complet avec les ouvriers © Radio France - Nolwenn Quioc

Des vacances confinées et des annulations de réservations en cascade : c'est ce que connaissent la plupart des professionnels du tourisme en raison du troisième confinement décidé par le gouvernement. Mais les campings ne sont pas tous déserts, loin de là. 

Le camping municipal L'air du Lac, à  Saint-Hilaire-les-Places, devait rouvrir ses portes pour les vacances. Tout était prêt, mais il a fallu tout annuler au dernier moment.

Bien plus d'ouvriers qu'habituellement

Le camping est actuellement fermé aux vacanciers. Pourtant, au fond du terrain, du côté des petites maisons louées à l'année, il règne un peu d'agitation, et Cécile Bernis, la régisseuse, est loin de chômer. 

"Je pense qu'on doit avoir au moins une quarantaine de personnes réparties en différentes équipes". Il s'agit uniquement d'ouvriers, "aussi bien des entreprises d'élagage que des entreprises employées par la SNCF pour les travaux sur les voies". 

Cécile a l'habitude, à cette période, d'accueillir des ouvriers, mais c'est la première fois qu'elle en reçoit autant. Il y a les travaux sur la ligne POLT, qui entraîne un nombre plus important de chantiers, l'effet confinement, qui motive les travailleurs à se mettre au vert, mais aussi les difficultés pour trouver des hébergements temporaires en cette période de crise sanitaire. 

Patrick prépare le barbecue partagé par l'équipe avant d'aller travailler de nuit sur la voie ferrée
Patrick prépare le barbecue partagé par l'équipe avant d'aller travailler de nuit sur la voie ferrée © Radio France - Nolwenn Quioc

Trouver un logement pour une équipe de 15 personnes, c'est un casse-tête en ce moment confirme Quentin, ouvrier d'un sous-traitant de la SNCF. "Avec le covid et tout ça c'est pas évident pour se loger. Quand on est des grosses équipes la plupart des gites n'acceptent plus. On a eu le cas à Nantes où ils ne nous prenaient pas à cause du Covid. Dès qu'on est plus de 10 ça commence à être inquiétant."

Des petites maisons individuelles au bord du lac

Une solution de repli fort agréable. Au bord du lac, sous les arbres, avec le chant des oiseaux, dans les petites maisons individuelles disposant chacune d'une terrasse, de sanitaires et d'une cuisine, les ouvriers sont bien mieux qu'à l'hôtel, où ils seraient deux ou trois par chambre, précise Quentin.  

"C'est vrai qu'ici on est bien et puis on n'est que des ouvriers, il n'y a personne, c'est calme". Le calme n'est en effet pas négligeable pour ces ouvriers qui travaillent de nuit et dorment le jour. Patrick, qui prépare le barbecue avant d'aller au travail, acquiesce. "C'est super bien On est arrivés il y a deux jours, c'est pas mal, c'est pas cher pour ce que c'est. Et puis c'est plus convivial, on est avec les amis".

Les ouvriers sauvent le début de saison

Certains ouvriers ont réservé pour quatre mois, d'autres moins. Pour le mois d'avril, le camping affiche complet. Et même si les tarifs sont moins élevés que pour des vacanciers à la semaine, Cécile, la régisseuse est ravie. "Un hébergement est toujours mieux quand il est habité. Donc je préfère louer à cette clientèle plutôt que mes hébergements restent fermés" Une clientèle qui permet de sauver un peu le début de saison, en attendant la fin du confinement. 

Ce répit, c'est aussi l'occasion de faire quelques petits travaux, et de préparer la saison qui s'annonce. Les recrutements sont en cours pour l'été. Comme tous les ans, deux saisonniers viendront renforcer l'équipe de l'Air du lac, car Cécile est optimiste sur la fréquentation les prochains mois. L'an dernier, le camping a connu un de ses meilleurs étés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess