Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Au cimetière de Calais, on enterre les migrants morts depuis 20 ans

-
Par , France Bleu Nord

230 migrants sont morts parce qu'ils voulaient gagner l'Angleterre, selon un observatoire créé par des bénévoles. Faute d'argent ou d'avoir été identifiés, certains sont enterrés dans deux cimetières de Calais.

Le carré musulman du cimetière de Calais où sont enterrés des migrants morts
Le carré musulman du cimetière de Calais où sont enterrés des migrants morts © Radio France - Stéphane Barbereau

Calais, France

Neuf migrants ont trouvé la mort en tentant de gagner le Royaume-Uni depuis le début de l'année. Les deux derniers ont été retrouvés, sur la plage du Touquet, le lundi 14 octobre. Leur embarcation, partie du Calaisis, aurait dérivé vers l'Ouest avant de chavirer avec une vingtaine de personnes à bord selon des bénévoles qui viennent en aide aux migrants et qui ont recueilli des témoignages de rescapés. Les deux victimes étaient de jeunes hommes, âgés de 19 et 22 ans, originaires du Kurdistan irakien, Pour les besoins de l'enquête, leurs corps ont été autopsiés et devaient être rendus à leur famille.

Difficile de rapatrier les corps

Ces deux victimes, qui ne se connaissaient pas, pourraient être inhumés au Royaume-Uni où elles avaient de la famille. Parfois, les migrants morts dans notre région sont enterrés à Calais, parce que le rapatriement coûte trop cher ou parce qu'il est impossible de les identifier. Un travail douloureux et difficile d'identification et d'information de la famille qui est réalisé par plusieurs bénévoles, dont Mariam qui travaille auprès des migrants de Calais depuis 14 ans : 

C'est notre devoir. On ne peut pas laisser une personne être enterrée sous X

Malé, une jeune bénévole, gère, avec une quinzaine de personnes, le groupe de travail autour des migrants morts à Calais. Deux sites internet ont été créés pour recenser les drames, identifier les victimes, raconter leur histoire pour ne pas qu'ils tombent dans l'oubli. Malgré ces tragédies, les migrants ne renoncent pas : Ils étaient dans des pays en guerre ou sans gouvernement, du coup, la mort ici est encore plus inattendue ou incompréhensible. 

Les personnes ne changent pas d'avis pour autant.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu