Société

Au club de Bellecroix, le "vivre ensemble", c'est sur le terrain de foot

Par Manon Lo-Voï, France Bleu Lorraine Nord jeudi 12 février 2015 à 0:01

Enfants foot
Enfants foot © Cercle Omnisports de Metz Bellecroix - Farid Benhamida

Vivre ensemble, ça s’apprend aussi sur un terrain de football. Tous les mercredis après-midi, au club de Bellecroix à Metz, une trentaine d’enfants de toutes origines s’entraîne. Mais les coachs leur apprennent bien plus que les règles du jeu.

Tous les mercredis après-midi, sur le terrain de foot de Bellecroix , à Metz, une trentaine d’enfants âgés de cinq à huit ans, s’entraîne à taper dans le ballon. D’origines sénégalaises, algériennes, françaises et bien d’autres, les enfants du club incarnent une certaine diversité culturelle . Mais les enfants ne prêtent pas attention à cette diversité, et malgré les différences, sur le terrain, chacun est un camarade de jeu.

« Y’en a ils sont pas pareils que moi, y’en a ils sont pareils que moi. Moi ça me fait rien, c’est mes copains. » Yanis, 8 ans.

Amadou, footballeur en herbe de huit ans, vient s’entraîner à Bellecroix depuis deux ans, et ça lui plait. « On s’entend bien ensemble. Des fois quand on perd, ils râlent. Mais c’est pas grave. » . Le jeune Yanis, âgé de huit ans, se rend tous les mercredis après-midi au club, car il aime s’entrainer et faire des matchs. Et les origines des uns et des autres, il s’en moque. « Moi je ne suis pas d’origine française, y’en a ils sont pas pareils que moi, y’en a ils sont pareils que moi. Moi ça me fait rien, c’est mes copains. Je suis content quand même de jouer avec eux. » .

Enfants foot Bellecroix

Ces enfants sont encadrés par quatre coachs, qui leur apprennent bénévolement les règles du football. Mais ces entraîneurs leur inculquent aussi des valeurs fortes : sociabilité, respect des autres, ou encore solidarité... Des valeurs qui vont leur permettre de se construire sur des bases solides, des bases clé du "vivre ensemble". 

« Le sport collectif permet l’éducation et gomme les différences. » Amine Koussa, entraineur.

Amine Koussa, éducateur d’enfants de 5 à 10 ans, endosse le rôle de coach tous les mercredis après-midi, sur le terrain de Bellecroix. Entrainer ces jeunes est pour lui un réel plaisir, d’autant plus qu’à travers ce sport, il leur transmet des valeurs fortes. « Apprendre le foot c’est même secondaire, le premier travail qu’on a c’est vraiment de les aider à se construire en tant qu’homme, qu’ils apprennent à se respecter eux-mêmes, et à respecter les autres. Je pense que le sport, surtout le sport collectif, ça permet l’éducation et ça gomme les différences.» . 

Bob Entraineur foot OK

Depuis quatre ans, Farid Benhamida préside le Cercle Omnisports de Metz Bellecroix (COMB) et s’engage activement dans la vie de son club. Il mène plusieurs projets éducatifs, comme celui de transmettre des notions d’hygiène corporelle et alimentaire, ou encore d'écocitoyenneté à ses jeunes. 

« Peu importe notre origine, on reste des humains à part entière et on doit se respecter. C’est un tout qu’il faut travailler avec les enfants. » Farid Benhamida, président du club.

Parmi ces projets éducatifs se trouve celui du "vivre ensemble, qu'il mène au quotidien". « Le football reste un sport très important, puisqu’on transmet pas mal de valeurs. Peu importe notre origine, notre provenance, on reste des humains à part entière et on doit se respecter. C’est des choses qu’on travaille aujourd’hui dans le football, à partir de 5 ans pour qu’ils puissent acquérir d’autres compétences et d’autres façons de vivre avec les autres. » .

Foot vivre ensemble SON

Les enfants de ce club sont un exemple du "bien vivre ensemble". Et même si chacun est différent, sur le terrain tous n’ont qu’un seul but en tête : remporter la victoire. 

Journée spéciale "vivre ensemble" sur France Bleu Lorraine, un mois après les manifestations "Je suis Charlie"

des reportages, des témoignages, des invités, toute la journée sur l'antenneà 7h50, Naïma Hassani, présidente de l'association Dounia, dans le quartier de Metz-Borny, qui lutte pour abattre les murs entre banlieues et centre-villesdonnez votre avis à 8h10 dans C'est vous qui le dites à partir de 8h10, en appelant le 03 87 52 13 13 : "Est-on capable de vivre ensemble, même si nous ne nous ressemblons pas, que nous n'avons pas la même histoire ni les mêmes croyances ?"suivez cette journée spéciale sur le compte Twitter avec le mot-clé #bleuensemble