Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Au delà du combat, une aventure humaine pour les gilets jaunes de Montpellier

mercredi 12 décembre 2018 à 4:20 Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault

De nombreux points de blocage persistent en France au lendemain de l'intervention télévisée d'E.Macron. Certains gilets jaunes appellent à une trêve d'autres, veulent continuer. Ils ont vécu une aventure collective dont ils vont devoir faire le deuil et cela va prendre du temps.

Les gilets jaunes installés sur le rond point de près d'Arènes à Montpellier
Les gilets jaunes installés sur le rond point de près d'Arènes à Montpellier © Radio France - Sébastien Garnier

Montpellier, France

Si certains gilets jaunes, comme Jacline Mouraud, appellent à une trêve, beaucoup ne sont pas prêts à rentrer chez eux. Ils ont vécu et vivent encore une aventure collective dont il vont devoir faire le deuil et ça va prendre du temps disait mardi matin sur France Bleu Hérault le politologue Emmanuel Négrier. Sur le rond point des Près d'Arènes à Montpellier,une trentaine de gilets jaunes sont présents jour et nuit depuis le 17 novembre. Ils mangent ensemble, refont le monde, se racontent leurs vies. Une parenthèse dans leurs quotidiens qu'il sera difficile de refermer. 

Installés comme à la maison 

"Depuis des années je souffrais dans mon coin en recevant les factures dans ma boîte aux lettres, je me disais, un jour, il y aura une révolution et la on y est , _je vis un rêve_" raconte Jean-Louis, un gilet jaune présent depuis  trois semaines. Sur le rond point, les gilets jaunes ont installé une tente avec un lit , une cuisine avec des réfrigérateurs, des tables, des chaises, il y a même la télévision. Ils sont "presque comme a la maison". Les automobilistes leur apportent à manger et à boire.

On ressent une fraternité qui fait chaud au cœur 

"Dans la vie de tous les jours beaucoup d'entre nous sont seuls et ici on est tous ensemble, on partage un même objectif, il y a de la solidarité, un élan de fraternité qui fait chaud au cœur" ajoute cette retraitée. Grâce à ce mouvement, Sophie s'est fait des amis et  a même retrouvé quelqu'un qu'elle n'avait pas vu depuis trente ans. 

Fiers de porter le gilet

Il y a aussi de la fierté chez ces gilets jaunes, fierté de ce qu'ils ont obtenu même si ce n'est pas assez : "en trois semaines on a fait mieux que les syndicats et les partis politiques". Lorsque le mouvement sera terminé  Jean-Louis promet de mettre son gilet sous verre dans un cadre au mur, comme un trophée, mais l'heure n'est pas encore venue. 

Sophie, une gilet jaune devant la "cuisine" installée sur le rond point des Près d'Arènes à Montpellier - Radio France
Sophie, une gilet jaune devant la "cuisine" installée sur le rond point des Près d'Arènes à Montpellier © Radio France - Sébastien Garnier

Au delà du combat, une aventure collective. Reportage 1

Au delà du combat, une aventure collective. Reportage 2