Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au Grau-d'Agde, il y a le ciel, le soleil, la mer... et des détritus indésirables

-
Par , France Bleu Hérault

Sur la place des Mûriers au Grau-d'Agde, deux conteneurs semi-enterrés... et tout autour, des dizaines de sacs d'ordures, pour certains éventrés. Depuis une quinzaine de jours et l'arrivée massive des touristes, commerçants, riverains et vacanciers râlent. À qui la faute ?

La place des Mûriers à la fin du marché.
La place des Mûriers à la fin du marché. © Radio France - Gaëlle Schüller.

Tous les matins, à 6h, Joël arrive pour installer son étal de fruits et légumes sur le marché. Tout près de lui, des sacs-poubelle et des détritus jonchent le sol.

Tard dans la nuit, les restaurateurs du secteur sont venus déposer leurs sacs à la fin du service. Certains ne veulent pas régler la redevance spéciale que les commerçants doivent payer pour obtenir de plus grosses poubelles individuelles. D'autres ne souhaitent tout simplement pas garder des restes malodorants... et préfèrent les mettre un peu loin, c'est à dire devant chez d'autres.

Alors, Joël, excédé, refuse comme les autres marchands ambulants, de reprendre ses cagettes vides à la fin du marché..

"Il faut que le maire bouge sinon on ne s'en sort pas."

Joël, marchand de fruits et légumes au marché de la place des Mûriers.

Louis Bentajou, adjoint au maire d'Agde chargé de la qualité de vie, est au courant du problème. il veut bien envisager de rajouter une structure semi-enterrée, passer de trois à quatre ramassages hebdomadaires, mais il est persuadé que cela ne suffira pas.

"On va peut-être en arriver à mettre des P.V. Il n'y a que ça qui marchera."

Louis Bentajou, adjoint au maire d'Agde.

Fabrice, boulanger dont le magasin est situé juste devant les structures semi-enterrées, est sceptique. Chaque été, c'est le même problème. Il souhaiterait que chacun fasse un petit effort.

"Sur ma terrasse, il y a des clients qui sont partis à cause de l'odeur."

Fabrice, boulanger sur la place des Mûriers.

Dès le 1er juillet et jusque fin août, comme chaque année au Grau-d'Agde, les collectes d'ordures deviendront quotidiennes. Un mieux qui ne règlera cependant pas tout. La nuit, toutes les poubelles sont grises.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess