Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Société

Au Mans, des collégiens en stage à la gendarmerie pour créer des vocations

jeudi 6 décembre 2018 à 19:58 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Une vingtaine de collégiens passe la semaine en stage à la gendarmerie du Mans. Un apprentissage de toutes les facettes du métier qui prend un sens particulier, dans le contexte des mobilisations des gilets jaunes et des lycéens.

Ces 20 élèves de 3ème sont les premiers à effectuer un stage à la gendarmerie du Mans
Ces 20 élèves de 3ème sont les premiers à effectuer un stage à la gendarmerie du Mans © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Sarthe, France

Ils se lèvent comme un seul homme lorsque le colonel Lucazeau entre dans la salle : en une petite semaine, les vingt élèves en classe de 3ème, venus de plusieurs communes sarthoises, ont déjà acquis quelques réflexes de gendarmes. Pendant toute la semaine, ils ont suivi des cours pour appréhender toutes les facettes des métiers de la gendarmerie.

Susciter des vocations

C'est la première fois que la gendarmerie du Mans accueille des stagiaires : "on a eu un bond dans les demandes à la fin de l'été avec 50 candidatures reçues, explique le colonel Lucazeau. On a décidé de se lancer". Pour capter l'attention de jeunes âgés de 13 à 15 ans, pas question d'enchaîner les diapositifs : "ils ont pu voir le service de maîtres-chiens, de la lutte anti-terrorisme, un aperçu de la police technique et scientifique, précise le colonel Lucazeau. On leur a présenté l'ensemble des métiers d'un groupement de gendarmerie".

Il s'agit aussi de renouer avec des jeunes qui ont souvent une idée abstraite du métier, malgré leur motivation et envie de l'exercer plus tard. "On s'est dit qu'il fallait ouvrir les portes de la gendarmerie, on a des métiers passionnants !", s'enthousiasme le lieutenant-colonel Eric Cabioch. Dans un contexte où les gendarmes sont sur-sollicités, entre les risques d'attentat, la sécurité du quotidien et les mouvements sociaux en cours, l'objectif est aussi de faire aimer le métier précise Thibault Lucazeau :

On met peut-être des petites graines de vocation de gendarmes chez ces collégiens. Tant mieux !

Une autre perception du métier

Entre les manifestations des gilets jaunes et des lycéens, la découverte du métier se fait dans un contexte un peu particulier pour les stagiaires. "Il y a beaucoup plus de tensions que d'habitude, on ne peut pas prévoir ce qui peut se passer", explique Théophile, 13 ans, passionné par l'uniforme depuis tout petit.

Dans les face à face avec les manifestants,les valeurs des gendarmes comme "le dynamisme, la rigueur et le fait d'aider les gens" sont d'autant plus visibles aux yeux de Maëlys. Pour Louna, c'est aussi une question de courage : "à tout moment ça peut déborder. Ce qui me m'attire, c'est le fait d'être courageux et de ne pas reculer devant la violence".

Une autre semaine de stage est prévue en février prochain. Cinq places sont encore disponibles.