Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

À trois jours de Noël, des gilets jaunes un peu moins nombreux mais déterminés au Mans

samedi 22 décembre 2018 à 13:13 - Mis à jour le samedi 22 décembre 2018 à 16:50 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Pour ce sixième samedi de mobilisation, les gilets jaunes sont un peu moins nombreux sur les ronds-points sarthois.La circulation a été temporairement perturbée au rond-point de l'Océane en zone nord du Mans. De nombreux manifestants comptent toujours maintenir la pression pendant les fêtes.

Un peu moins de cent gilets jaunes étaient présents en fin de matinée au rond-point de l'Océane samedi
Un peu moins de cent gilets jaunes étaient présents en fin de matinée au rond-point de l'Océane samedi © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Le Mans, France

Avoir une forte mobilisation des gilets jaunes un 22 décembre, jour de départs en vacances pour les fêtes de Noël, c'est loin d'être évident. Ils étaient tout de même 200 samedi après-midi à occuper le rond-point de l'Océane, en zone nord du Mans.  Ils sont ensuite partis en opération escargot sur la rocade dans l'après-midi, accompagnés de motards, et sous encadrement des gendarmes.

Pas question de bloquer la circulation : "on ne veut pas que les gens se retournent contre nous !" lance un manifestant. Les gendarmes les ont aussi prévenu qu'ils pourraient intervenir dans ce cas. Quelques bouchons se sont quand même formés lorsque certains se sont retrouvés sur la chaussée pour faire le tour du rond-point. "On est moins nombreux là, ça dépend un peu des gens, entre ceux qui sont décidés à ce que ça bouge et ceux qui relâchent la pression car ils ont été plus sensibles aux annonces de Macron", explique Mathieu.

Une poignée de manifestants était par ailleurs sur les ronds-points de Champagné. Samedi dernier, 200 gilets jaunes environ avaient défilé dans les rues du Mans sous une pluie battante, sans occuper les ronds-points. 

Mobilisation en légère baisse, détermination stable

A trois jours de Noël, certains s'attendaient à être un peu moins nombreux ce samedi : "il y a l'effet vacances, reconnait Mathieu, et je pense que certains ont aussi peur des casseurs". Ce qui ne signifie pas pour autant la fin du mouvement pendant les fêtes d'après lui :

Je ne ferai pas Noël sur un rond-point, mais je n'hésiterai pas à revenir s'il y a besoin. Ici, maintenant, c'est la famille !

Même son de cloche du côté de Maria. Cette retraitée continue à travailler pour pouvoir joindre les deux bouts. Pendant les vacances, elle va continuer à consacrer son temps libre aux gilets jaunes. "Je vais fêter le réveillon avec mes enfants, explique-t-elle, mais le 25 à midi, je serai de retour ici !"

Après cinq semaines de mobilisation quotidienne pour les plus déterminés, la fatigue se fait sentir mais "on tient le choc car on fait ça pour nos enfants et petits-enfants", lance Maria. "Je commence à être épuisé à force, mais je ne suis pas prêt à arrêter tant qu'on aura pas obtenu ce qu'on veut", ajoute Julien. 

Dans les prochains jours, certains ronds-points devraient donc toujours être occupés. "Il ne faut rien lâcher maintenant, autrement on perdra tout", résume Julien.