Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Au Mans, un robot phoque aide les personnes âgées à communiquer

vendredi 8 avril 2016 à 4:52 Par Camille André, France Bleu Maine et France Bleu

C'est le nouveau compagnon préféré des personnes âgées dépendantes prise en charge à l'hôpital du Mans. Un robot bébé phoque nommé Paro, doté d'une intelligence artificielle. Et qui réagit aux caresses. Un outil thérapeutique très efficace.

Le robot phoque est à peine arrivé et déjà certains patients font des progrès.
Le robot phoque est à peine arrivé et déjà certains patients font des progrès. - Camille André

Le Mans, France

Le robot Paro a tout d'un bébé phoque: la fourrure blanche et douce, les grands yeux, et même les petits cris. Ce robot doté d'une intelligence artificielle réagit au contact des caresses et au de la voix. Il a été conçu au Japon dans un but thérapeutique. Il favorise l'éveil des malades, notamment ceux atteints de la maladie d'Alzheimer.

Un robot de ce genre vient d'arriver à l’hôpital du Mans. Il sera mis à disposition des patients des EHPAD Pablo Picasso et Léonard de Vinci du centre hospitalier , ainsi que du centre gériatrique Charles Drouet à Allonnes. 500 patients vont donc se le partager.

Réapprendre à sourire et à communiquer 

Depuis l'arrivée du robot-phoque il y a quelques semaines, certains patients ont déjà fait des progrès assure, Sophie Pommier, cadre de santé au centre hospitalier du Mans : " On a une patiente qui est descendue de sa chambre pour l'inauguration du phoque. Il faut s'avoir qu'elle est là depuis 10 ans et qu'elle n'est jamais venue au rez-de-chaussée, même pour le repas de noël. Aujourd'hui elle est là car elle est conquise par le phoque".

D'autres se remettent à sourire, ou à parler au contact du robot. Le Paro est aussi un objet apaisant qui calme les patients angoissés et facilite leurs rapports avec les soignants.

Cet investissement a coûté 5000 euros. Il a été en partie financé par l'Agence Régionale de Santé, et en partie par un mécène: l'entreprise de communication mancelle Rhêtorikê.