Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au moins une soixantaine de soignants retraités dans les centres de vaccination manchois

-
Par , France Bleu Cotentin

Alors que le chef de l'Etat a appelé à "vacciner au maximum", certains professionnels de santé à la retraite ont décidé de reprendre du service pour aider les centres de vaccination. Dans le département de la Manche, une soixantaine s'est manifestée auprès des principaux établissements.

Vaccin Pfizer BioNTech covid-19 coronavirus vaccination
Vaccin Pfizer BioNTech covid-19 coronavirus vaccination © Radio France - Vianney Smiarowski

La vaccination est le "cœur de la bataille" contre le covid. C'est ce qu'a rappelé le chef de l'Etat Emmanuel Macron ce mardi lors d'un déplacement à Valenciennes, dans le Nord. Le Président qui a appelé à vacciner au maximum, "tous les jours, matin, midi et soir". La campagne va d'ailleurs franchir une nouvelle étape ce samedi avec l'ouverture des injections à tous les Français dès 70 ans.

Je me suis fait plaisir. J'y suis allée par amour de mon métier. C'est une forme de fierté - Agnès, 67 ans, infirmière scolaire à la retraite depuis deux ans

Pour continuer cet effort, il faut des doses mais aussi des bras. Ainsi, des professionnels de santé à la retraite viennent régulièrement en renforts dans les centres de vaccination. Médecins généralistes, infirmiers libéraux, infirmiers scolaires, etc. On en compte une soixantaine qui s'est manifestée auprès des trois principaux établissements manchois

  • 22 pour le Centre hospitalier public du Cotentin (CHPC)
  • 20 pour l'hôpital Avranches-Granville
  • 15 auprès de l'hôpital Saint-Lô-Coutances (neuf infirmiers et six médecins retraités) 

"Ne pas perdre la main"

"Je n'ai jamais trop aimé la retraite", sourit Agnès, 67 ans, ancienne infirmière scolaire au lycée Chateaubriand à Rennes. Cette Jullouvillaise a déposé sa candidature auprès de l'hôpital Avranches-Granville "dès qu'elle a appris l'existence du covid". Ainsi, la retraitée a effectué des tests PCR de septembre à janvier, puis des injections de vaccin dès début janvier, principalement à l'hôpital de Granville. Elle travaille trois jours et demi par semaine au centre de vaccination de la cité corsaire, qui doit déménager salle de Hérel. 

C'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas ! - Xavier, 60 ans, infirmier à la retraite 

A la salle Montécot d'Octeville, Xavier, 60 ans, enchaîne les injections. "C'est un peu à la chaîne, mais les gens sont sympathiques", rigole le soignant. "C'était mon métier pendant plus de 37 ans, c'est mon rôle aussi. Et puis ça me permet de ne pas perdre la main", explique cet ancien infirmier de Montebourg. Il exerce une à deux fois par semaine : "le centre m'appelle dès qu'ils ont besoin de moi", précise Xavier. Agnès comme Xavier qui sont prêts à apporter leur aide autant de temps qu'il le faudra. 

On bouche un petit peu les trous nous les retraités. Il y a beaucoup de médecins libéraux qui vaccinent, donc ils sont déjà bien occupés. On est bien contents de les aider - David Lucas, généraliste à Valognes pendant plus de trente ans

"Je n'ai pas hésité une seconde", ajoute le docteur David Lucas, généraliste pendant plus de trente ans à Valognes. Il vaccine actuellement à l'hôpital de la commune, un des centres d'injection du département. "Je pense que je vais faire deux vacations par semaine, entre Valognes et La Hague", ajoute le professionnel de santé, en retraite depuis un peu plus d'un an.

Un arrêté de février dernier fixe un barème pour rémunérer les soignants retraités venus en renfort : 

  • Pour les infirmiers retraités, par heure d'activité : 24 euros entre 8 heures et 20 heures ; 36 euros entre 20 heures et 23 heures et entre 6 heures et 8 heures ; et 48 euros entre 23 heures et 6 heures ainsi que le dimanche et les jours fériés
  • Pour les médecins retraités, par heure d'activité : 50 euros entre 8 heures et 20 heures ; 75 euros entre 20 heures et 23 heures et entre 6 heures et 8 heures ; et 100 euros entre 23 heures et 6 heures ainsi que le dimanche et les jours fériés
Choix de la station

À venir dansDanssecondess