Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au nom de sa Femme - L'ancien prêtre de Vernet-les-Bains s'est marié

-
Par , France Bleu Roussillon

Un ancien prêtre de Vernet-les-Bains s'est marié le mois dernier, à Marquixanes. Christophe Périchon a rencontré son épouse alors qu'il était encore homme d'Eglise. Dénoncé de façon anonyme en 2012, il décide d'exposer son cas au grand jour, pour inciter à réfléchir à la question du célibat des prêtres et faire cesser les insultes et menaces dont le couple est victime.

L'église Saint Saturnin à Vernet-les-Bains
L'église Saint Saturnin à Vernet-les-Bains © Radio France

Il en a uni, des couples, dans ses églises. Pourtant, Christophe Périchon, ancien abbé de Vernet-les-Bains, et son épouse Valérie, n'ont pas eu droit, eux, de voir leur mariage célébré devant un autel. Trop délicat, pour les curés du département, de célébrer ce sacrement pour ce couple atypique. Car l'Eglise n'apprécie pas trop que les prêtres soient infidèles à l'Institution. A fortiori pour une femme. Aujourd'hui, les jeunes époux (civils) décident d'exposer leur histoire au grand jour "sans haine", juste pour faire cesser ce qui s'apparente parfois à du harcèlement.

Quand, en 2010, Christophe Périchon revoit, par hasard, Valérie, il pense d'abord avoir simplement retrouvé une ancienne camarade de classe. Mais, très vite, une relation amoureuse née entre la paroissienne et le prêtre. Pendant deux ans, elle reste secrète. Jusqu'à ce qu'un corbeau dénonce le couple à l'Evêché. Christophe Périchon est d'abord placé trois semaines à l'isolement, avant d'être révoqué, suite à un second courrier. Le curé est sommé de quitter l'Eglise du jour au lendemain, en mai 2012. Il n'aura même pas le temps de s'en expliquer auprès des pratiquants qui viennent régulièrement assister à ses offices.

En avril dernier, le couple s'unit en mairie. Les hommes d'Eglise conviés déclinent l'invitation. Si Valérie et Christophe Périchon ont reçu beaucoup de marques de soutien, ils doivent aussi, depuis deux ans, faire face à des insultes et menaces. Celles-ci visent plus particulièrement Valérie : l'image de la femme "tentatrice" semble encore avoir un bel avenir dans une certaine frange du catholicisme.

Le retour à la vie "civile" n'est pas évident : depuis sa révocation, Christophe Périchon cumule les petits boulots pour s'en sortir financièrement. Il cherche aujourd'hui un emploi qui nécessiterait une "bonne maîtrise des rapports humains". Malgré ce vécu, Valérie et Christophe restent très croyants. Mais veulent vivre en paix : leur seul péché, après tout, est d'être tombés amoureux.

Christophe Périchon aimerait que l'Eglise aborde sereinement la question du mariage des prêtres :

Christophe Périchon, ancien prêtre

Philippe Libersalle, buraliste à Vernet, décrit un prêtre apprécié de tous, y crompris des non-pratiquants

Philippe Libersalle regrette l'ancien prêtre

Valérie et Christophe Périchon
Valérie et Christophe Périchon © Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess