Société

Au nord de la Creuse, la Tuilerie de Pouligny devient un centre de formation

Par Valérie Mosnier, France Bleu Creuse dimanche 6 novembre 2016 à 11:00

A Chéniers, en plus des animations, la Tuilerie de Pouligny est désormais centre de formation autour de la céramique et des métiers d'art
A Chéniers, en plus des animations, la Tuilerie de Pouligny est désormais centre de formation autour de la céramique et des métiers d'art © Radio France - Valérie Mosnier

C'est l'aboutissement d'un an de travail. Au nord de la Creuse, à Chéniers, la Tuilerie de Pouligny a signé ce vendredi une convention avec le Gréta Creuse. Objectif : mettre en place un centre de formation pour les potiers avec des stages d'une journée à deux semaines.

C'est une pierre de plus dans l'escarcelle de la Tuilerie de Pouligny, à Chéniers. L'écomusée devient centre de formation aux pratiques, aux techniques et aux savoir-faire liés à la céramique et aux métiers d'art. La convention de partenariat avec le GRETA Creuse a été signée ce vendredi. Quatorze formateurs interviendront pour des stages d'une journée à deux semaines.

L'objectif est de sauvegarder un savoir-faire, Pierre Veysseix directeur de la Tuilerie de Pouligny

"cela va du tournage, au modelage en passant par le travail des émaux, la cuisson mais aussi la construction de fours" explique le directeur de la Tuilerie de Pouligny, Pierre Veysseix.

Mais il y a aussi des formations complémentaires, comme la photo, le design, le marketing et la conception d'un site internet "'la photo c'est pour qu'un artiste potier puisse présenter au mieux ses productions, les vendre... On se dit que s'est pas leur métier, ils sont potiers avant tout, donc on va leur donner quelques bases" poursuit Sylvie Lagrange, responsable de la formation continue au GRETA Creuse.

Toutes les formations sont répertoriées dans un petit catalogue.

Signature de la convention de partenariat entre le Gréta Creuse et la mairie de Chéniers, propriétaire et gestionnaire de la Tuilerie de Pouligny. - Radio France
Signature de la convention de partenariat entre le Gréta Creuse et la mairie de Chéniers, propriétaire et gestionnaire de la Tuilerie de Pouligny. © Radio France - Valérie Mosnier

Créée en 2002, la Tuilerie de Pouligny a été un fer de lance dans le développement et la sauvegarde des techniques et des savoir-faire céramiques. Aujourd'hui, un peu comme la Cité de la Tapisserie à Aubusson le site veut s'ancrer dans la modernité tout en conservant le savoir-faire. Pour Pascal Dejammet, le président du GRETA Creuse "on ne parle pas avec une nostalgie, mais ça veut qu'il y a des choses qui se sont faites, qui se sont construites, qui doivent durer, qui peuvent s'adapter au monde d'aujourd'hui et à celui de demain. On fait le lien entre ce passé qui doit vivre et le futur à construire"'.

Un atout pour la Tuilerie, Chéniers, le nord de la Creuse et tout le département

"Ce centre de formation est unique en Limousin" rappelle le maire de Chéniers, Gilles Gaudon qui espère bien attirer au delà des frontières de la Creuse et puis " les céramistes Creusois et Berrichons pourront asseoir leur activité économique en bénéficiant de formations spécifiques" rajoute Pierre Veysseix : "la Tuilerie c'est en 2002, quatre à cinq céramistes installés dans le département, en 2016 c'est près de soixante professionnels, qui travaillent sur la thématique. Et des potiers se sont réinstallés dans le nord du département, alors qu'il n'y en avait plus depuis les années 40".

La Tuilerie de Pouligny continuera d'animer des ateliers pour les scolaires et d'accueillir des résidences d'artistes internationaux. - Radio France
La Tuilerie de Pouligny continuera d'animer des ateliers pour les scolaires et d'accueillir des résidences d'artistes internationaux. © Radio France - Valérie Mosnier

Pour assurer la promotion de ce nouveau centre de formation, l'Agence Départementale de Réservation Touristique de la Creuse va également signer un partenariat. L'ADRT 23 "va fournir un outil de gestion des réservations des stages et puis mettre des annonces sur le site internet, qui a 350.000 visiteurs par an, et dans les brochures touristiques" résume son directeur, Sébastien Debarge, qui espère des retombées économiques et "en terme d'image c'est important de montrer qu'on se bouge dans le département."

Dans d’immenses bâtiments à l’architecture étonnante, la Tuilerie de Pouligny permet de (re)découvrir des métiers pour la plupart disparus  - Radio France
Dans d’immenses bâtiments à l’architecture étonnante, la Tuilerie de Pouligny permet de (re)découvrir des métiers pour la plupart disparus © Radio France - Valérie Mosnier