Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Au Parc Expo Porte de Versailles, 4.000 étudiants passent le concours d'école d'ingénieurs

-
Par , France Bleu Paris

Alors que le coronavirus circule toujours en Île-de-France, les organisateurs ont mis en place un protocole sanitaire strict pour accueillir les candidats. Mais les étudiants se disent plus inquiets des changements dans le déroulement de leur concours, liés au Covid, que par la question sanitaire.

Plus de 4.000 candidats passent les concours d'écoles d'ingénieurs au Parc Expo Porte de Versailles jusqu'au 10 juillet
Plus de 4.000 candidats passent les concours d'écoles d'ingénieurs au Parc Expo Porte de Versailles jusqu'au 10 juillet © Radio France - Jeanne Daucé

Habituellement, quand on pense au Parc des expositions de Versailles (Paris 15e), c'est le salon de l'agriculture ou encore le salon du livre de Paris et autres événements culturels ou festifs. 

Mais avec la crise sanitaire, forcément, l'activité s'est interrompue pendant le confinement et demeure fortement ralentie. Le parc retrouve toutefois de l'animation grâce au concours pour les écoles d'ingénieurs.

Il se tient depuis le samedi 27 juin et jusqu'au vendredi 10 juillet. Les lieux d'examens habituels, le parc des expositions de Villepinte ou le parc floral de Vincennes, ne permettent pas d'appliquer les règles de distanciation. Les organisateurs ont donc dû s'adapter pour accueillir les presque 4.000 candidats franciliens.

Désinfection des espaces tous les soirs, les feuilles d'émargement pas signées

Dans le pavillon 6, près de 1.000 étudiants sont réunis pour plancher sur des épreuves de physique, de mathématiques... Ils doivent porter un masque pour se déplacer, les tables sont espacées d'1,50 mètre. Alors forcément, c'est un défi logistique pour Frédéric Dallias, de la société Exatech : "Chaque soir, la totalité du hall est nébulisée avec des virucides : il y a une évaporation de produits avec des microparticules, qui tuent la totalité du virus éventuellement présent, détaille-t-il. Par ailleurs, les surveillants d'épreuves ne touchent pas les copies, les étudiants ne signent pas les feuilles d'émargement".

Les tables des candidats sont espacées d'1,50 mètre : le parc Expo Porte de Versailles a été choisi parce qu'il permettait d'appliquer plus facilement les règles de distanciation physique
Les tables des candidats sont espacées d'1,50 mètre : le parc Expo Porte de Versailles a été choisi parce qu'il permettait d'appliquer plus facilement les règles de distanciation physique © Radio France - Jeanne Daucé

De même, les copies sont envoyées numériquement aux correcteurs.

Suppression des épreuves orales, les étudiants "déroutés"

Ce protocole sanitaire ne perturbe pas les élèves ; tous évoquent plutôt leur inquiétude quant à un gros changement dans le déroulement du concours : l'annulation des épreuves orales, compliquées à organiser vu le contexte

La qualité du concours reste identique aux années précédentes, rassurent les écoles. Mais cette situation est frustrante pour les élèves. Sabrina, en classe préparatoire scientifique à Paris, est déçue de passer seulement les écrits : "_On se dit qu'on a une seule série d'épreuves pour briller_. Et cela va peut-être être un peu plus dur sur les notes demandées pour être admise en école", explique-t-elle.

Thomas, 19 ans, abonde : "C'est un peu déroutant : ce n'est plus la même stratégie. Les _candidats bons à l'oral sont désavantagés_, on ne sait pas vraiment ce que cela va donner au bout du compte".

Olivier, 20 ans et en classe préparatoire à Paris, partage cette frustration : "On a passé deux ans à préparer ces épreuves orales, à raison de deux ou trois heures par semaine. Donc ça complique les choses quand on nous enlève ces épreuves : tout ce travail part un peu aux oubliettes. _Maison est contents d'être là_, relativise le jeune homme, de pouvoir passer les concours parce qu'on avait peur que cela soit à nouveau repoussé" en raison de la crise sanitaire.

Les candidats en écoles d'ingénieurs connaîtront leurs résultats le 12 août.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu