Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

À l'hippodrome du Pertre, chacun sa technique pour miser sur le bon cheval

Les parieurs étaient au rendez-vous pour les Fêtes du Pertre : à l'occasion des trois jours d'animations estivales, de nombreux passionnés de hippisme ont participé aux courses ce dimanche. Chacun avec sa technique pour tenter de gagner.

La file d'attente est longue aux guichets de paris entre deux courses La file d'attente est longue aux guichets de paris entre deux courses
La file d'attente est longue aux guichets de paris entre deux courses © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

"Bonjour ! Un jumelé placé, 12, 13, 9, 7, 5__" : aux guichets de l'hippodrome du Pertre, sous les gradins, les parieurs s'empressent de miser avant que les chevaux s'élancent. Pour les sept courses du dimanche, quatre d'obstacles et trois de trot attelé, Denis n'a rien laissé au hasard : "je joue cinq chevaux pour tenter d'avoir les trois premiers. Les gains peuvent varier de 25 à 150 euros."

Publicité
Logo France Bleu

Entre tactique et coup de cœur 

"J'essaie de regarder l'historique des chevaux, les dernières courses qu'ils ont fait et les gains en jeu", explique Denis. Lui ne vient que quelques fois dans l'année assister aux courses, mais Steven à l'inverse n'en loupe presque pas. "J'ai découvert les courses il y a quelques années, je suis devenu un passionné ! lance le jeune homme.Je regarde les écrans avec les cotes jusqu'au dernier moment__, et je ne choisis que les chevaux du coin que je connais." 

Jeannine a de son côté passé la matinée à éplucher les informations sur les chevaux en lice : "je regarde l’entraîneur, le propriétaire, le favori, et je prends les synthèses télé avant de venir." "Il ne faut pas choisir que les favoris si on veut se faire de l'argent, ça n'a pas d'intérêt ! lance Yannick, qui vient chaque année avec son père. Il faut regarder le cheval avant la course, physiquement, son allure : un chétif, ce n'est pas bon." "Il faut aussi attendre le dernier moment, laisser traîner les oreilles un peu, ajoute Bertrand. Les vrais parieurs, ceux qui ont des tuyaux, ils misent juste avant le début de la course, il faut être à l’affût__."

Dès les premières courses, le public scrute avec attention les performances de chaque cheval © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Même technique pour André et André, des retraités qui reviennent aux courses du Pertre pour la première fois depuis le début de l'épidémie de coronavirus. Eux qui étaient auparavant des habitués sont penchés sur leurs feuilles, quelques croix à côté de leurs favoris. "On cherche, mais c'est souvent les mauvais qu'on marque ! plaisante l'un d'eux. Alors je triche sur le voisin !" "Il ne faut pas toujours écouter les voisins, répond son ami, c'est là qu'on se fait avoir." 

Miser petit

Pour beaucoup, pas question de miser des centaines d'euros. Les habitués osent quelques paris à 20 euros, mais la plupart ne tente qu'un pari simple ou couplé, placé ou gagnant selon l'assurance. "C'est deux, trois euros par course, indique André, sinon ça fait mal au porte-monnaie !" "Ça dépend comment je gagne dès la première course, je note régulièrement ce que je gagne ou perds, explique Vincent. Je me donne entre 20 et 30 euros sur ce genre de journée__, grand maximum six euros sur une seule course."

Bertrand lui a carrément développé la technique des poches : "le portefeuille est dans la poche droite. On prend un peu au début, on met dans la poche gauche. Tant qu'il reste de l'argent à gauche, on continue et on joue ! S'il faut retourner dans la poche droite, ce n'est pas intéressant__, c'est qu'on n'a rien gagné de la journée !"

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu