Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Au plus fort de la crise du Covid, les balles tiraient, mais les pompiers sortaient" (Grégory Allione)

-
Par , France Bleu Provence

L'année 2020 a été très particulière pour les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône. Même si le nombre d'interventions a baissé en raison des confinements, ils ont été en première ligne au plus fort de la crise du Covid rappelle le colonel Grégory Allione, directeur du SDIS 13.

Grégory Allione. Directeur Départemental des pompiers des Bouches-du-Rhône
Grégory Allione. Directeur Départemental des pompiers des Bouches-du-Rhône © Radio France - Camille Payan

L'année 2020 restera aussi dans la mémoire des sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône en raison de la crise sanitaire. Ils ont été en première ligne dès le début et ont poursuivi leurs interventions avec le risque permanent d'être atteint par le coronavirus : évacuation de malades, tests généralisés dans trois centres avec les services de gendarmerie et de police. Mais le colonel Grégory Allione, directeur départemental du Service d'incendie et de secours des Bouches-du-Rhône, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, assure que ses homme ont été très bien préparés et équipés. 

"Le département a misé sur la sécurité, nous avons été équipés dès la première heure pour intervenir en toute sécurité. On ne savait pas où aller, les balles tiraient de partout et pour autant les pompiers sortaient." - Grégory Allione 

En 2020, les pompiers des Bouches-du-Rhône recensent 120.000 interventions, c'est 20.000 de moins de l'an dernier. 

4.000 fausses alertes en 2020  

La crise du Covid a donc marqué cette année mais pas seulement. Les soldats du feu tirent la sonnette d'alarme et souhaitent interpeller le grand public sur le nombre de fausses alertes reçues : 4.000 appels très souvent malveillants et qui ne relèvent pas de la compétence des pompiers : "Jusqu'à 10 appels par jour" précise sur France Bleu Provence Grégory Allione. 

"On a noté une hausse de ces appels compte tenu du confinement, du confinement des enfants aussi. Ce sont des appels que l'on reçoit régulièrement le mercredi après-midi et le samedi ou encore lorsqu'il ne fait pas beau."

Et cela peut être dangereux, parce que cela veut dire que pendant ce temps, certaines victimes ne sont pas prises en charge. 

600 pompiers mobilisés pour le 31 décembre

Et l'année n'est donc pas encore terminée. Ce jeudi soir, les pompiers des Bouches-du-Rhône seront aussi prêts à intervenir : ils seront 600 mobilisés pour cette soirée particulière : "On redoute toutes les périodes de festivités parce qu'il y a de nouvelles menaces qui arrivent, notamment celle liée aux attentats."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess