Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Au vide-greniers de Saint-Vaast-La-Hougue, capitale de la chine

-
Par , France Bleu Cotentin

Le traditionnel vide-greniers de Saint-Vaast-La-Hougue s'est tenu ce dimanche. Un événement qui a du respecter un cahier des charges strict : port du masque obligatoire, sens de circulation, ou encore gel hydroalcoolique aux entrées. 114 exposants étaient présents.

Un sens de visite a été mis en place sur le quai de Saint-Vaast-La-Hougue
Un sens de visite a été mis en place sur le quai de Saint-Vaast-La-Hougue © Radio France - Pierre Coquelin

"On ne voulait pas le louper, ça manque beaucoup cet été". Dans les allées, Evelyne, venue de Cherbourg, ne cache pas son bonheur de chiner à nouveau. Le vide-greniers de Saint-Vaast-La-Hougue fait figure de rescapé d'un été où les brocantes se sont comptées comme peau de chagrin en Normandie, en raison du contexte sanitaire. "Je suis super heureuse de pouvoir me promener avec mes petits enfants et ma sœur", confie Joséphine, de Tourlaville. Des personnes de Rouen, de Bretagne et même du centre de la France ont appelé jusqu'au dernier moment pour savoir si le vice-greniers était maintenu. Le téléphone a chauffé. "D'habitude, on a deux trois appels par jour. Là, on en a eu 100 à 200 !", sourit Yann Lepetit, président de l'association organisatrice Agir pour le Val de Saire.

Parmi les 114 exposants, Marie-France, dont le stand ressemble à une caverne d'Ali baba. "Plein de petits bazars : des DVD, de la vaisselle, des vêtements de bébé, de petits enfants. On vide nos placards car pendant le confinement, on a rangé la maison", rigole la Cherbourgeoise. 

Rôle social 

Tout le long du quai, on déambule. Certains manipulent les objets. "Avec les choses anciennes, on désinfecte à la maison, on se lave beaucoup les mains", explique Joséphine. Pour les vêtements, "je passe tout à la machine, à 60°", ajoute Evelyne. 

Les chineurs ont pu renouer avec leur passion
Les chineurs ont pu renouer avec leur passion © Radio France - Pierre Coquelin

Sur les stands, on peut marchander sur tout, mais pas sur la sécurité. D'ailleurs, pour pouvoir organiser ce vide-greniers, il fallu respecter un cahier des charges très strict : port du masque obligatoire, pas plus de 1000 personnes en même temps, un sens de circulation, des stands espacés d'un mètre, et du gel hydroalcoolique aux entrées. 

C'était aussi une forte demande des habitants. Les vide-greniers, ça aide beaucoup les gens pour boucler les fins de mois, partir en vacances, ou pour la rentrée. C'est un événement qui a un rôle social - Yann Lepetit, président Agir pour le Val de Saire

L'organisation a obtenu l'aval de la préfecture et de la mairie début août. Pour respecter le cahier des charges, le budget matériel a augmenté : d'habitude, c'est une cinquantaine d'euros ; mais là, entre les bidons de gel ou encore l'affichage (y compris en anglais), "on atteint 350 à 400 euros", note Yann Lepetit. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess