Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aubigny-sur-Nère : Elle va faire équipe avec la secrétaire d'État !

-
Par , France Bleu Berry

Un grand jour pour une habitante d'Aubigny-sur-Nère : Cathy Chambolle, 27 ans, va faire équipe avec Olivia Grégoire, secrétaire d'État chargée de l'économie sociale, solidaire et responsable. C'est l'un des binômes handicapé-valide du duoday durant la semaine pour l'emploi des personnes handicapées.

Cathy Chambolle participe au Duoday avec la secrétaire d'état à l'économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire
Cathy Chambolle participe au Duoday avec la secrétaire d'état à l'économie sociale, solidaire et responsable, Olivia Grégoire © Radio France - Michel Benoit

Le Duoday est destiné à attirer l'attention des entreprises pour l'embauche de travailleurs handicapés. Le taux de chômage reste deux fois supérieur pour les handicapés par rapport aux valides. Cathy Chambolle travaille à l'Esat (Etablissement et Service d'Aide par le Travail) d'Aubigny-sur-Nère depuis bientôt 10 ans. Le voyage à Paris au ministère de l'économie sociale, solidaire et responsable a été décalé à cause du Covid-19. Ce jeudi, ce sera finalement une simple visioconférence avec la secrétaire d'État, Olivia Grégoire. Cathy Chambolle est un peu impressionnée mais essaiera de se faire la porte-parole des handicapés sur la difficulté de s'insérer en milieu ordinaire. Seuls 1 à 2 % des travailleurs d'Esat trouve un job en entreprise ordinaire. On peut mieux faire ! 

Stépahne Lourdel, responsable de l'Esat d'Aubigny sur Nère, Sophie Ruel, directrice de plateforme et Cathy Chambolle
Stépahne Lourdel, responsable de l'Esat d'Aubigny sur Nère, Sophie Ruel, directrice de plateforme et Cathy Chambolle © Radio France - Michel Benoit

Cathy souffre de déficience intellectuelle, mais cela ne l'empêche pas d'être autonome aujourd'hui : " Je suis quelqu'un de souriant, de dynamique. J'ai le permis de conduire. Je me débrouille toute seule. J'ai un logement autonome depuis deux ans." La jeune femme est magasinière et va même passer le Caces la semaine prochaine pour conduire les chariots élévateurs : " Je serai la première travailleuse ici à obtenir le Fenwick" précise Cathy, non sans une certaine fierté. 

Cathy va bientôt passer son Caces
Cathy va bientôt passer son Caces © Radio France - Michel Benoit

A l'ESAT, grâce au travail et à l'accompagnement des équipes, Cathy a repris confiance en elle. La difficulté pour Stéphane Lourdel, responsable de l'ESAT d'Aubigny, c'est de convaincre les entreprises d'embaucher ses travailleurs les plus capables : "Les patrons imaginent des travailleurs en grande difficulté, peu compétents, pas très productifs, mais on est vraiment loin de tout cela." Cathy a justement un projet en milieu ordinaire : "Je voudrais travailler à l'accueil dans une mairie ou autres. Pouvoir renseigner les visiteurs, confier les colis, etc. Je viens de faire un stage dans un supermarché. Ils ont été très sympas, mais tenir la caisse me parait un peu compliqué. Par contre, j'avais adoré être à l'accueil." 

L'ESAT d'Aubigny sur Nère emploie 60 travailleurs.
L'ESAT d'Aubigny sur Nère emploie 60 travailleurs. © Radio France - Michel Benoit

Les entreprises associent souvent handicap à surcoût : "Il n'y a pourtant pas de mauvaise surprise à redouter précise Stéphane Lourdel. On connaît nos travailleurs. On sait où ils sont bons. On connaît aussi leurs points faibles et on met en place tout l'accompagnement nécessaire et on adapte le poste si c'est indispensable. L'ESAT doit être un tremplin pour eux, mais on a besoin des entreprises également. On est sur un coût standard d'un salarié, voire légèrement moins." Un suivi permanent qui rassure à la fois la personne handicapée et le chef d'entreprise. Pour changer l'image du handicap, la Fondation Anaïs d'Aubigny-sur-Nère s'est lancée dans une nouvelle activité : le brassage et la vente de bière... La bière en kilt est née.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess