Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Aubigny-sur-Nère : la formation d'aides-soignants ne fait pas le plein

-
Par , France Bleu Berry

A Aubigny-sur-Nère, dans le nord du Cher, seulement douze volontaires pour se former au métier d'aide-soignant. La formation décentralisée, proposée par le conseil régional offrait pourtant vingt places. Huit n'ont donc pas trouvé preneur.

Les élèves aide-soignantes suivent une formation de 10 mois. Elle comprend deux jours dédiés à l'apprentissage des gestes et des soins de secours.
Les élèves aide-soignantes suivent une formation de 10 mois. Elle comprend deux jours dédiés à l'apprentissage des gestes et des soins de secours. © Radio France - Clémentine Sabrié

On le sait, le métier est décrié, malgré des besoins énormes et la garantie de trouver une embauche. Heureusement, cela devrait changer. D'ici mars 2021, la rémunération des aides-soignants dans le secteur public va être revalorisée d'environ 300 euros nets par mois.  Cela suffira t-il à susciter des vocations ?  Il faudra sans doute encore quelque temps pour que le regard sur le métier change. 

Pourtant depuis le 1er janvier dernier, les salaires évoluent favorablement. D'ici mars 2021, chaque aide-soignant travaillant dans les établissements publics et médico-sociaux bénéficiera d'une augmentation de 301 euros nets par mois : "avec ce qui a été mis en place au 1er janvier dernier, la prime grand âge qui est de 118 euros, on espère que cela aura un impact," explique Blandine Delage, directrice de l'Ehpad les Augustins à Aubigny-sur-Nère. "Ajoutez le complément de traitement indiciaire, soit 90 euros au 1er septembre 2020 ; porté à 183 euros nets mensuels au 1er mars 2021. Cela n'est pas neutre en termes de rémunération. Même si le métier reste aussi difficile au niveau des horaires. Il faut également travailler le weekend et aujourd'hui, cela ne convient plus à tout le monde. Et puis, il faut le dire, nos Ehpad ne sont plus des maisons de retraite mais des soins de suites. Les pensionnaires qui arrivent de plus en plus âgés sont des cas de plus en plus lourds." 

Le centre d'Aubigny sur Nère (Cher)
Le centre d'Aubigny sur Nère (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Mieux mailler le territoire en matière de formation

Aujourd'hui, les sorties de formation peinent à couvrir les départs en retraite, "quand je me rends à une remise de diplômes," détaille Anne Leclercq, vice présidente du conseil régional Centre-Val de Loire, "les structures regrettent qu'il n'y ait pas plus de sorties. C'est pourquoi on travaille pour associer de plus en plus ces structures pour que ces formations s'inscrivent dans un parcours accessible aux personnes déjà en poste comme les aides à domicile ou les agents de service hospitalier. Ces salariés disposent d'office de certains modules. On cherche aussi à mailler le territoire pour rendre ces formations accessibles aux personnes qui n'ont pas de moyen de locomotion." 

"Dans le Cher, par exemple, les instituts de formation sont à St-Amand-Montrond, Bourges et Vierzon. Il nous semblait donc logique d'ouvrir une formation décentralisée à Aubigny-sur-Nère pour mieux couvrir le territoire. C'est l'institut de formation de Vierzon qui a la charge de cette formation." Le Ségur de la santé prévoit également de faire passer les aides-soignants en catégorie B de la fonction publique. Ils sont en C actuellement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess