Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Augan, l'association L214 dénonce les conditions d'élevage des lapins dans une exploitation

L'association L214 cible un élevage de lapins à Augan, dans le Morbihan. L214 publie des photos et vidéos prises sur le site à la fin du mois d'aout. Selon l'association, plus de 40.000 lapins sont enfermés dans de petites cages et ils vivent à même le sol grillagé.

Pour l'association L214 les conditions d'élevage sont totalement inadaptées
Pour l'association L214 les conditions d'élevage sont totalement inadaptées - L214

C'est un élevage important. On peut voir, vus du ciel, plusieurs bâtiments dans la vidéo de L214 tournée à la fin août. "Cet élevage, avec 40.000 lapins, est sûrement l'un des 10 plus importants en France. Il compterait environ 3.000 lapines reproductrices, c'est 5 à 6 fois plus que la moyenne", dit Sébastien Arsac, porte parole de l'association. "Le problème, ajoute t-il, c'est que ces lapins sont entassés dans des cages exiguës, ils sont élevés à même le sol grillagé et ils ne voient jamais le jour". 

L214 publie ces images alors que les députés doivent commencer à étudier une proposition de Loi sur l'élevage intensif
L214 publie ces images alors que les députés doivent commencer à étudier une proposition de Loi sur l'élevage intensif - L214

L214 a choisi de publier les images prises à Augan au moment où les députés doivent examiner un projet de Loi sur l'élevage intensif. 

Le débat est d'actualité depuis quelques temps maintenant. En juillet, Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon, trois grands patrons français, ont défendu l'idée d'un référendum d'initiative partagée (RIP) sur la cause animale afin de lutter contre la maltraitance en proposant aux citoyens six mesures phare, dont la fin de l'élevage en cage. Plus récemment, fin août, Julien Denormandie le ministre de l'agriculture, réagissant à la publication de vidéos de L214 dénonçant les conditions de vie des canards dans un élevage des Pyrénées Atlantique, a précisé sa pensée : "Il faut appréhender ce sujet de société, a dit Julien Denormandie et accompagner les éleveurs dans ce qu'on appelle le bien être animal et dans l'investissement dans leurs élevages". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess