Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Auray : Tony Estanguet, le président des JO de Paris 2024, vient faire la promotion du sport à l'école

Tony Estanguet, le président de Paris 2024, est venu dans plusieurs écoles d'Auray (Morbihan) ce mardi pour faire la promotion du sport pour tous. Notamment le dispositif "30 minutes de pratique sportive par jour" mis en place par l'Education Nationale.

Tony Estanguet, au centre, avec à ses côtés Emmeline NDongue et Damien Seguin à l'école du Loch à Auray
Tony Estanguet, au centre, avec à ses côtés Emmeline NDongue et Damien Seguin à l'école du Loch à Auray © Radio France - François Rivaud

Ce mardi, en visite à Auray, Tony Estanguet, le patron du comité d'organisation des Jeux Olympiques de Paris en 2024, était accompagné de l'ancienne basketteuse de l'équipe de France, Emmeline NDongue, en charge des sujets éducation à Paris 2024 et du navigateur Damien Seguin. A eux trois, ces champions totalisent plusieurs titres de champion du monde et médailles olympiques. A l'école du Loch, comme à l'école Tabarly, à Auray, ils sont venus participer à des ateliers sportifs faits de courses ou de sauts, qui mettent l'accent sur la coordination. 

"Des jeux, pour faire la promotion du sport, tellement nécessaire et indispensable aujourd'hui", note Tony Estanguet. Le triple champion olympique en canoë ajoute : "On se rend compte que cette génération est aujourd'hui trop sédentaire. L'OMS recommande 30 minutes d'activité physique par jour. Mais 85 % des élèves en France ne se bougent pas assez. Il faut inverser la courbe et espérer que ces jeunes soient en meilleure santé". 

Les enfants abandonnent parfois trop tôt !

A l'école du Loch, les élèves de CM 2 ont été mobilisés : échauffement de quelques minutes, en musique, puis différents exercices. Parmi les enfants, certains pratiquent déjà un sport. Un petit sondage fait dans la cour de l'école par Damien Seguin, septième du dernier Vendée Globe, montre que plusieurs d'entre eux pratiquent du foot, "ah ! tiens ! il n'y en a pas trop", s'étonne presque Damien Seguin, mais aussi l'athlétisme, du basket ou de la gym. "Personne ne fait de voile !", relève t-il en souriant. 

François Grenet, le directeur de l'école, est branché sport. Tant mieux pour les élèves. Ils ne sont pas loin du stade. Et les enseignants semblent adhérer. "Nous sommes chanceux, nous avons des installations à proximité de l'école", précise t-il. "Mais, ce n'est malheureusement pas le cas de beaucoup d'établissements". Il semble regretter aussi que d'anciens élèves, passés au collège voisin, abandonnent, sans parler de sport en club, le simple exercice physique : "On les voit prendre du poids pour certains et on sait très bien pourquoi", regrette t-il. 

L'échauffement en musique
L'échauffement en musique © Radio France - François Rivaud

"L'école, les parents, les enfants, tout le monde joue un rôle", précise Tony Estanguet. En tout cas, la petite Juliette semble prendre son pied avec ces entraîneurs d'un jour : "C'est super", dit-elle et elle part courir vers des cerceaux posés sur le sol. Le mot de la fin, plein de sagesse, revient à Jean-Floïck : "Le sport, c'est bon pour la santé". Ce garçon a tout compris. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess