Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Autolib coupe le courant

samedi 1 septembre 2018 à 9:52 Par Théo Hetsch, France Bleu Paris et France Bleu

Bolloré retire ses derniers véhicules électriques en libre service ce samedi 1er septembre. Le constructeur laisse ses bornes, mais elles sont inutilisables. Le courant est coupé dès aujourd'hui.

Bolloré retire ses derniers véhicules électriques en libre service ce samedi. Il laisse ses bornes... mais coupe le courant
Bolloré retire ses derniers véhicules électriques en libre service ce samedi. Il laisse ses bornes... mais coupe le courant © Radio France - Martine Bréson

Paris, France

Le courant est désormais coupé sur les bornes de voitures Autolib, à Paris. Un mois après l'arrêt du service de voitures électriques en libre service, Bolloré retire ses derniers véhicules ce samedi 1er septembre.

La moitié des voitures promise à la casse

Les 4.000 Autolib grises ne devraient pas toutes finir à la casse  : plus de 500 ont d'ores et déjà été convoyées à Romorantin (Loir-et-Cher). Objectif : les déconstruire afin de récupérer les batteries, qui représentent 30 % à 50 % de la valeur du véhicule.

Ensuite, la moitié des voitures iront à la casse. Plusieurs centaines d'autres, en bon état, iront vers d'autres services d'autopartage de Bolloré à Lyon, Bordeaux ou Turin, ou bien seront vendues. Des négociations sont en cours avec un groupe privé selon Bolloré.

Un logiciel manque pour utiliser les bornes

En revanche aucune voiture ne devrait être cédée à des particuliers, faute de garantie pour les recharger : les 5.000 bornes électrique vont rester sur les emplacements de parking, où seules les voitures électriques pourront se garer.

Mais il sera impossible d'utiliser les bornes : dès aujourd'hui, le courant va être coupé. Sans compter que pour piloter ces bornes, il faut un logiciel, dont ne dispose pas la mairie de Paris. Sur ce sujet, aucune discussion n'est en cours confie Bolloré.