Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Autolib : que vont devenir les places de stationnement et les bornes de recharge ?

mardi 31 juillet 2018 à 10:16 Par Martine Bréson, Marine Chailloux et Émilie Defay, France Bleu Paris et France Bleu

Autolib c'est bel et bien terminé ce mardi 31 juillet 2018. Il n'est plus possible d'utiliser les petites voitures en libre-service en Ile-de-France. Mais que vont devenir les places de parking et les bornes qui servaient à recharger ces voitures ?

Une station Autolib à Argenteuil (Val-d'Oise)
Une station Autolib à Argenteuil (Val-d'Oise) © Radio France - Marine Chailloux

Paris, Île-de-France, France

Autolib c'est fini. Le service de voitures électriques en auto partage s'arrête ce mardi en Ile-de-France. Le syndicat Autolib Vélib Métropole a résilié le contrat avec Bolloré. Depuis le mois de juillet 2018, le groupe industriel retire progressivement ses 4.000 voitures électriques. Les bornes restent en place. Elles deviennent la propriété des communes.

A Paris les bornes vont être réutilisées

La ville de Paris compte bien réutiliser ces 3.200 bornes mais cela va prendre un peu de temps. Un appel d'offre devrait être lancé fin 2018

Pour l'instant, ces bornes sont inutilisables. Le logiciel qui permettait de les piloter appartient au groupe Bolloré. Aujourd'hui, il n'est donc plus possible de faire payer la recharge. Les automobilistes qui avaient un abonnement qui leur permettait de recharger leur voiture avec ces bornes vont devoir trouver une autre solution. Les 620 points de charge déployés par la Ville de Paris auront du mal à répondre aux besoins.

Les places de parking Autolib sont disponibles à Paris

Si les nouveaux opérateurs, qui vont remplacer Autolib à partir de septembre 2018, ne sont pas intéressés par les bornes, ils guettent les places de parking. Ces places de stationnement leur sont d'ores et déjà réservées mais ils ne seront pas les seuls à pouvoir les utiliser. Dès à présent, tous ceux qui ont un véhicule propre peuvent se garer sur ces places. Cerise sur le gâteau : le stationnement sur ces emplacements est gratuit durant six heures.

En grande couronne, les villes font de la résistance

Autolib permettait d’aller jusqu’à Yerres (Essonne), Argenteuil (Val-d’Oise), Versailles ou Vélizy (Yvelines) en grande couronne. Mais le nouveau service envisagé devrait se concentrer sur la zone parisienne. La grande couronne risque d'être oubliée dans le nouveau système.

Les bornes des stations étaient encore allumées lundi et aucune ville en grande couronne ne les a encore enlevées. 

Le Chesnay a investi 300 000 euros pour ses cinq stations. Elle espérait amortir ces dépenses sur 15 ans. A Vélizy, le maire aimerait que la Région prenne la gestion d’un nouveau système, en partenariat avec les communes car les villes vont, de toute façon, récupérer la gestion des bornes.

Philippe Brillault, le maire du Chesnay, a créé un collectif de défense des communes hors Paris qui regroupe 98 villes. Elles vont déposer deux recours contre la décision du syndicat qui gère Autolib. Elles ont deux mois pour le faire et devraient donc les déposer avant le 21 août.