Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Auvergne: après la tempête, c'est l'heure des réparations

mardi 7 mars 2017 à 16:13 Par Emmanuel Moreau, France Bleu Pays d'Auvergne

100 000 foyers étaient privés d'électricité en Auvergne lundi après-midi, juste après le passage de tempête Zeus. Ils étaient encore 40 000 sans courant ce mardi midi. Tout ne sera pas réparé avant mercredi mais Enedis a mobilisé son personnel pour réparer au plus vite.

Un sapin est resté en suspension sur les câbles électriques
Un sapin est resté en suspension sur les câbles électriques © Radio France - Emmanuel Moreau

Auvergne, France

Ils appartiennent à la FIRE, la Force d'Intervention Rapide Electricité. Alexandre et ses collègues travaillent chez Enedis à Mulhouse. Ils ont voyagé dans la nuit pour être opérationnels dès cinq heures du matin. Ils sont mobilisés, comme d'autres agents de régions qui n'ont pas été touchées par la tempête, pour aider les équipes locales à rétablir le courant le plus vite possible. En Auvergne, les électriciens qui travaillent sont donc alsaciens, mais aussi franc-comtois ou provençaux. En tout, ce sont plus de 500 personnes qui sont sur le terrain.

D'abord trouver l'endroit où le courant a été coupé - Radio France
D'abord trouver l'endroit où le courant a été coupé © Radio France - Emmanuel Moreau

Le gros problème: les arbres que le vent a couché. Sur la départementale 321, au-dessus de Viscomtat, c'est un grand sapin d'une vingtaine de mètres qui est tombé sur la ligne 20 000 volts. Il est en suspension sur les câbles électriques et menace de tomber sur la chaussée. En plus des alsaciens, les équipes d'Enedis ont également le renfort de deux élagueurs d'Escoutoux. Ils ont l'habitude de travailler près des lignes électriques mais pas forcément dans ces conditions difficiles.

Surveillance aérienne

Premier travail, relier les câbles à terre pour éviter tout risque. Ensuite, les agents d'Enedis mettent au sol les lignes téléphoniques, pour ne pas être gênés. Une nacelle élève les élagueurs pour attaquer le faîte du sapin, il faut d'abord l'alléger au maximum pour limiter le poids qui pèse sur les câbles, donc couper toutes les branches avant de couper le tronc par petit morceaux. Enfin l'opération la plus délicate, faire tomber le tronc, toujours accroché aux câbles. Il faut éviter de casser les câbles pour ne pas avoir à les remplacer. Opération réussie cette fois mais il faudra tout de même changer la potence du poteau voisin, elle est tordue, ainsi que des isolateurs. Et les fils téléphoniques seront accrochés à nouveau à leur poteau

Les câbles ont été mis à terre avant l'intervention - Radio France
Les câbles ont été mis à terre avant l'intervention © Radio France - Emmanuel Moreau

Il a fallu près d'une heure pour dégager l'arbre, l'opération a été assez simple puisque le chantier était facilement accessible, en bord d'une route. C'est loin d'être toujours le cas, notamment lorsqu'il n'y a pas d'accès possible pour les engins et qu'il faut recourir à des échelles. D'ailleurs pendant que les hommes d'Enedis travaillent, ils sont survolés par un hélicoptère à la recherche d'autres coupures qui n'auraient pas encore été repérées.