Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

EN IMAGES | Aux 24 Heures du Mans, de copieux petits déjeuners !

-
Par , France Bleu Maine

Les spectateurs qui ont très peu dormi reprennent des forces pour tenir jusqu’à l’arrivée de la course, ce dimanche 16 juin à 15h. Les Britanniques, habitués aux petits déjeuners copieux, mettent les bouchées doubles !

Certains Britanniques ont "délocalisé" leur cuisine sur le circuit !
Certains Britanniques ont "délocalisé" leur cuisine sur le circuit ! © Radio France - Bertrand Hochet

Le Mans, France

9 heures ce dimanche matin. Une odeur d’oignons frits et de viande grillée se dégage du camping du Tertre Rouge, très majoritairement occupé par les Anglais. Après une (très) courte nuit de sommeil, ces spectateurs enthousiastes cuisinent leur « english breakfast » à la mode 24 Heures, c’est-à-dire encore plus copieux que d’habitude. « Œufs, bacon, saucisses et pudding », détaille Steeve en surveillant la cuisson sur son barbecue. Venu de Londres avec cinq amis, il reconnaît avoir besoin de forces pour tenir jusqu’à 15 heures et l’arrivée de la course. 

Les barbecues sont de sortie pour le petit déjeuner !  - Radio France
Les barbecues sont de sortie pour le petit déjeuner ! © Radio France - Bertrand Hochet

Plus loin, John, un autre Britannique, lui aussi attablé pour le petit déjeuner déguste de la charcuterie sans oublier, plaisante-t-il en montrant la bouteille qu’il tient dans la main : « une bière ! ». Sur le circuit, où le temps est suspendu, les repas sont assez anarchiques. Un Anglais venu de Manchester qui avale ses pommes de terres sautées s’en amuse : « ça tient au corps, on en a besoin ! ».