Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Aux Sables-d'Olonne, la SNSM de nouveau privée du canot Jacques Joly

-
Par , France Bleu Loire Océan

C'est un coup dur pour les bénévoles de la station : le bateau de sauvetage qu'ils venaient juste de récupérer après des mois de réparation est à l'arrêt. De nouvelles avaries ont été découvertes.

Le bateau Jacques Joly de la SNSM des Sables-d'Olonne en Vendée.
Le bateau Jacques Joly de la SNSM des Sables-d'Olonne en Vendée. - SNSM

Les Sables-d'Olonne, France

"Il faut que la série noire s'arrête", souffle Christophe Monnereau, le patron de la station de la Société nationale de sauvetage en mer des Sables-d'Olonne en Vendée. Lui et son équipe ont découvert de nouveaux dysfonctionnements sur le canot Jacques Joly, quelques jours à peine après l'avoir récupéré d'un chantier naval où il était en réparation depuis des mois. Ils attendent maintenant une équipe technique qui doit venir de Saint-Malo ce mercredi.

De nouveaux problèmes techniques

En l'espace d'une semaine,"on a découvert des problèmes techniques, électroniques, hydrauliques..." énumère Christophe Monnereau, dépité, rendant le bateau inutilisable depuis dimanche dernier. "La barre ne marche pas, c'est comme sur une voiture qui n'a pas de direction... Quand on tourne le volant, ça ne tourne pas", précise-t-il. 

"C'est dur à vivre, il y a un ras-le-bol, faut l'expliquer à l'équipage qui ne comprend pas non plus... On était heureux de revoir le bateau aux Sables, ne serait-ce que pour nos trois copains qui ont disparu", témoigne le sauveteur. Car c'est parce que le Jacques Joly était indisponible le 7 juin dernier, en raison de soucis techniques, que l'équipage a embarqué à bord du Jack Morrisseau, sur lequel trois bénévoles ont perdu la vie lors du naufrage.

Le coup de gueule du maire 

De son côté, le maire Yannick Moreau a poussé un coup de gueule sur Facebook : 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu