Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Aux urnes citoyens !" lancent deux élus ligériens pour éviter la privatisation d'Aéroports de Paris

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le Conseil constitutionnel a validé ce jeudi la procédure de référendum d'initiative partagée sur le projet de privatisation d'Aéroport de Paris. Les député et sénateur ligériens Régis Juanico (Génération.s) et Jean-Claude Tissot (PS) encouragent les citoyens à prendre position.

Une manifestation contre la privatisation d'ADP,  le 13 mars 2019
Une manifestation contre la privatisation d'ADP, le 13 mars 2019 © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Le Conseil constitutionnel a donné son feu vert ce jeudi à un référendum d'initiative partagée pour la privatisation d'Aéroport de Paris.  La demande a été déposée en avril par 248 députés et sénateurs de l'opposition qui dénoncent un "non-sens sur le plan économique" et "une erreur stratégique."

La procédure n'est pas terminée. Les opposants à la privatisation doivent désormais recueillir les signatures de 10% du corps électoral, soit 4,7 millions de personnes, pour organiser ce référendum. Ils ont neuf mois pour le faire.

"Chaque signature est indispensable" - Régis Juanico et Jean-Claude Tissot, parlementaires de la Loire

Parmi les signataires, les député et sénateur de la Loire Régis Juanico et Jean-Claude Tissot. Dans un communiqué, ils se félicitent de cette décision et encouragent les citoyens à prendre position sur cette privatisation "Aux urnes citoyens [...] Chaque citoyen-ne compte, chaque signature est indispensable" écrivent conjointement les deux élus.

D'ici un mois, une plateforme doit être mise en place par le Ministère de l'Intérieur pour que tout un chacun puisse voter.

Choix de la station

France Bleu