Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Auxerre : des défenseurs de la cause animale manifestent contre la maltraitance des lapins angoras

-
Par , France Bleu Auxerre

Une dizaine de militants de l'association One Voice ont mené une action place Charles Surugue ce samedi matin à Auxerre. Photos à l'appui ils ont dénoncé la maltraitance des lapins angoras utilisés pour leur poil.

Une dizaine de militants de l'association One Voice a mené ce samedi matin une action pour dénoncer la matraitance des lapins angoras.
Une dizaine de militants de l'association One Voice a mené ce samedi matin une action pour dénoncer la matraitance des lapins angoras. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Vous les avez peut-être aperçus ce matin place Charles Surugue en plein centre-ville d'Auxerre, avec des photos de lapins nus, blessés et malades ! Une dizaine de militants de l'association One Voice a mené une action pour dénoncer la maltraitance de ce petit mammifère élevé pour ses poils qui se retrouvent dans nos lainages. 

Un arrachage à vif des poils angoras

Derrière nos pulls, nos écharpes, nos gants en laine se cache aussi la maltraitance animale. C'est le message qu'ont voulu faire passer les militants de la cause animale ce matin dans le centre ville d'Auxerre. Pétition et photos à l'appui, ils interpellaient les passants sur ce qui se cache dans la laine de nos vêtements. Les photos ne manquent pas d'interpeller Francine, elle en a la nausée. " On voit un beau lapin angora complètement dépilé et qui a dû énormément souffrir et c'est inadmissible ! ". Elle a bien volontiers accepté de signer la pétition de l'association car elle aussi défend les animaux :  "Je pense qu'ils font partie de nous, ils sont vivants, dans le temps on les considérait comme des meubles mais c'est faux, ce sont des êtres vivants !". 

Les militants de One Voice ont mené une action dans 13 villes ce samedi matin pour dénoncer les maltraitances sur les lapins angoras.

La maltraitance animale jusque dans nos lainages 

Parmi les militants présents, Ciciel. Elle évoque les cris, la peur, les plaies non cicatrisées et les maladies liées à l'arrachage du poil à vif. Les passants ne veulent pas toujours entendre, ni même croire ce qu'elle a à dire. " Il y a un monsieur, là, tout à l'heure, qui me disait - mais de toute façon maintenant il n'y a plus de fourrure -. Mais si ! Il y a de la fourrure au col et il y a aussi de la matière animale qui est inclue dans la matière plastique. Par exemple, un pull qui va être acrylique avec une partie d'angora" . C'est vrai que quand on pense maltraitance animale et vêtements on pense à la fourrure reconnaît une passante : " quand on voit angora on a pas toujours le réflexe de se dire angora = lapin = poils = maltraitances".

Les lapins angoras sont prisés pour leur poil qui se retrouvent dans nos lainages.
Les lapins angoras sont prisés pour leur poil qui se retrouvent dans nos lainages. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Sensibiliser les gens à l'approche de noël

L'action est menée simultanément dans 12 autres villes en France, au milieu des passants qui font leurs achats de noël. " Nous sommes en hiver, les gens achètent des vêtements qui correspondent à la saison " explique Corine, responsable de l'antenne icaunaise et nivernaise de l'association " et puis les fourrures et tout ça agrémentent donc les gens ont tendance à acheter des choses comme ça pour les cadeaux. C'est donc le bon moment pour leur parler de ce qui se cache derrière ... ce qui est beau en apparence !" 

D'ailleurs en plus de sensibiliser les passants, les militants ne manquaient pas de conseils pour les guider dans leurs achats comme par exemple ne pas hésiter à regarder dans le détail les étiquettes de nos vêtements en magasin et préférer les matières synthétiques, bien que plastiques, car ils les jugent bien plus éthiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess