Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Auxerre : les souvenirs de Noël de nos anciens

-
Par , France Bleu Auxerre

Bien longtemps après l'enfance, Noël reste un souvenir fort. Pourtant, pour nos grands-parents, les fêtes étaient bien différentes. Les pensionnaires de la maison de retraite des Clairions à Auxerre racontent...

Noël d'antan.
Noël d'antan. © Getty - George Marks

Auxerre, France

Personne n'échappe à la magie de Noël !  Les souvenirs qui accompagnent cette fête nous marquent souvent à jamais. Et pourtant, pour nos grands-parents, Noël était beaucoup plus simple et en tout cas très différent de ce qui se fait aujourd'hui. A la maison de retraite des Clairions à Auxerre, Rolande âgée de 96 ans, nous fait replonger dans une tradition bourguignonne qui n'existe plus.

Rolande 96 ans, Mireille 86 ans et Lucienne 87 ans racontent leur Noël.

"On fêtait le Père Janvier" - Rolande, 96 ans

Jusque dans les années 30, Noël, était célébré différemment dans le Morvan : "Chez nous, on ne fêtait pas Noël le 25 décembre, mais on fêtait le Père Janvier le 1er janvier", raconte la retraité, "les filles avaient une poupée et deux ou trois bonbons. On n'était pas vraiment gâtée."

"Un petit bout de chocolat et c'est tout" - Mireille, 86 ans

Mireille, 86 ans, n'a pas connu non plus, des fêtes de Noël très opulentes quand elle était enfant. « Pendant la deuxième guerre mondiale, on n'avait pas ce qu'on voulait », se souvient-elle, « quand on avait un petit bout de chocolat, on était content ». Le désir de marquer le coup et de sortir du quotidien était tout de même présent : « On mangeait parfois des escargots, ou quelque chose de bon qu'on ne mangeait pas dans l'année », explique Mireille.

Photo d'illustration - Getty
Photo d'illustration © Getty - George Marks

Un ours en peluche en guise de copain

Lucienne, 87 ans n'a pas eu non plus une enfance facile. Elle a fait de nombreux et longs séjours à l’hôpital, mais elle n'a pas oublié l'ours en peluche que ne manquaient pas de lui apporter ses parents. « Cet ours, c'était mon copain», se rappelle t-elle, «mais des fois, ce copain ne survivait pas trois mois. Les autres enfants n'en avaient pas alors on se le partageait et chacun tirait dessus ».

"La joie de mes enfants: un vrai cadeau." - Monique, 86 ans

Ces Noëls de l'enfance restent de bons souvenirs aussi pour Monique, 86 ans mais ceux qui comptent vraiment,  ceux qu'elle chérie le plus, ce  sont les souvenirs de fêtes  qu'elle a vécu plus tard, avec ses enfants : « j'étais impatiente de découvrir leur visage quand ils ouvraient les cadeaux. Il n'y a rien de plus beau que cette joie ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu