Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Auxerre : un flashmob pour "continuer à danser", et surtout rouvrir les lieux de culture

-
Par , France Bleu Auxerre

Une centaine de personnes a dansé et chanté dans les rues d'Auxerre ce samedi 24 avril pour demander la réouverture des lieux de culture et la reprises des activités culturelles. Une mobilisation originale pour maintenir la pression sur le gouvernement.

Selon la police 90 personnes se sont réunis pour danser et chanter dans les rues d'Auxerre ce samedi 24 avril.
Selon la police 90 personnes se sont réunis pour danser et chanter dans les rues d'Auxerre ce samedi 24 avril. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Les amoureux de la culture maintiennent la pression à Auxerre. Apres une mobilisation de plusieurs centaines de personnes devant la salle du Silex il y a un mois, après l'occupation du théâtre cette semaine, ce samedi c'est en dansant et chantant qu'une centaine de personnes a demandé la réouverture des lieux de cultures et la reprise des activités culturelles. Un flashmob itinérant sur un air entraînant. 

Une petite centaine de personnes ont manifesté à Auxerre ce samedi pour réclamer la réouverture des lieux de cultures et la reprises des activités culturelles.

La chanson est entêtante et est désormais bien connue, il s'agit de "Danser encore" du groupe HK et les Saltimbanks. Mise en ligne en décembre dernier sur les réseaux sociaux elle fait directement référence aux restrictions annoncées fin octobre dont la fermeture des lieux de culture. C'est un groupe que connaît bien Hagrid, qui gère un bar associatif à Esnon près de Migennes. Il n'a pas pu participer à toutes les mobilisations mais cette fois c'était important, et pour l'occasion il est venu en famille. 

"On ne peut pas emmener les enfants sur les grosses manifestations parce que quand il y a des débordements ce n'est pas cool pour les enfants, ils n'ont pas à voir cette violence. Je pense qu'aujourd'hui ce flashmob instauré par Kaddour Hadadi de HK et les Saltimbanks amène de l'utopie" confie le père de famille. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

C'est aussi une manière originale de se mobiliser, de se réunir malgré les restrictions sanitaires pour faire passer un message simple : " la culture c'est vital " résume Nejma, actrice. " Ce qui fait le propre de l'humain c'est justement la culture ! L'homme est avant tout un animal social à la différence des animaux même si on est des primates on rêve, on chante " explique cette artiste.  Justement ce matin ils sont une petite centaine de manifestants qui dansent et chantent, d'abord place Charles-Surugue, puis devant la Mairie, le théâtre et enfin sur les quais. "Je suis heureux de voir que les gens de ma profession se mobilisent" explique Gérard André du théâtre rural de la Closerie.  

Le flashmob a fait notamment une halte devant la Mairie d'Auxerre ce samedi 24 avril en fin de matinée.
Le flashmob a fait notamment une halte devant la Mairie d'Auxerre ce samedi 24 avril en fin de matinée. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Mais dans les manifestants il y a aussi de simples citoyens comme Catherine à qui la culture manque énormément :" Ca fait un an, c'est difficile, c'est long. On comprend les restrictions, pas toutes, pas celle là. Celle-là elle est vraiment trop longue est trop dure !  Pour beaucoup c'est essentiel la culture. " confie l'enseignante venue accompagnée de son fils et de ses parents.

"On comprend les restrictions, pas toutes, pas celle là. Celle-là elle est vraiment trop longue est trop dure" confie Catherine, enseignante.

Comme Hagrid, Nejma, Gérard et Catherine ils étaient au total 90   mobilisées à Auxerre selon la police. A Sens, l'autre flashmob a lui réuni une centaine de personnes sur la place de Cathédrale  entre 12h et 12h30 ce samedi.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess