Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avant le départ du Charles-de-Gaulle, les Toulonnais entre fierté et inquiétude

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu
Toulon, France

Dans un contexte particulièrement lourd, le porte-avions Charles-de-Gaulle doit appareiller ce mercredi vers le Golfe Persique. A Toulon, son port d'attache, les habitants oscillent entre la fierté de voir partir ce fleuron de l'armée et l'inquiétude face au conflit contre Daesh.

Le porte-avions Charles-de-Gaulle en rade de Toulon
Le porte-avions Charles-de-Gaulle en rade de Toulon © Maxppp

Il était là, en arrière-plan, pendant que plusieurs centaines de Toulonnais se recueillaient sur le port lors d'une minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris et demandaient une réaction. 

Lui, c'est le porte-avions Charles-de-Gaulle, en pleins préparatifs avant son départ vers le Golfe persique. La fierté, l'inquiétude, c'est exactement ce que ressent Josiane. 

"Tout cela nous fait peur, avoue cette Toulonnaise, mais le Charles-de-Gaulle, c'est notre fleuron. Il est là pour nous défendre. On sera toujours près du porte-avions, près des marins. Ils vont partir pour défendre nos valeurs, les valeurs de la France. Bravo !"

Juste en face de la base navale, Alexandra tient une boutique de vêtements et d’accessoires militaires. Des marins du Charles-de-Gaulle, elle en croise très régulièrement et elle s'inquiète, forcément. "Je suis fière, car il va partir, mais j'ai beaucoup de craintes aussi. J'ai peur pour les petits gars qui viennent dans mon magasin, les plus jeunes. Ils vont partir et je ne pense qu'ils ont conscience de ce qui va se passer là-bas. Je leur souhaite beaucoup de courage et je les félicite aussi. Je leur dis 'merde' pour leur porter bonheur, en espérant les revoir tous à leur retour."

"Quand ils viennent dans mon magasin acheter une tenue, le professionnel expérimenté, il est là, il essaie, il sait ce qu'il veut. Mais il y a des petits jeunes, on dirait qu'ils ont quatorze ans, ils sont tout content d'acheter leur tenue, ils rigolent. Comme des enfants. Pour eux, j'ai vraiment peur." (Alexandra, gérante d'un magasin de vêtements militaires à Toulon)

Objectif : lutter contre l'Etat islamique

L'annonce a été faite le 5 novembre par François Hollande :  le porte-avions nucléaire va être déployé dans le Golfe Persique afin d'intensifier la lutte contre les djihadistes de l'Etat islamique (Daech). Forcément, ce déploiement a pris une autre envergure depuis les attentats de Paris

Le Charles-de-Gaulle doit appareiller ce mercredi de Toulon, avec sur son pont huit Super Etendard et dix-huit Rafale. De quoi tripler la force de frappe du dispositif français engagé dans l'opération Chammal. Le porte-avions est attendu sur le théâtre d'opérations au mois de décembre. 

Alexandra, la gérante du magasin de vêtements militaires, espère que les marins reviendront le plus vite possible. "Quand ils ne sont pas là, je travaille moins, plaisante-t-elle. Plus sérieusement, qu'ils nous défendent et que toutes ces guerres s'arrêtent, car cela commence à bien faire."

> DOSSIER : Les attentats de Paris

Choix de la station

À venir dansDanssecondess