Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Avec l'arrivée du froid, les ramoneurs ont le sourire

jeudi 2 novembre 2017 à 5:01 Par Thomas Schonheere, France Bleu Loire Océan et France Bleu

Si vous pensez à rallumer votre cheminée, pensez à la faire ramoner : c'est obligatoire, une fois par an. Reportage dans l'agglomération nantaise.

Fabien ne fait pas que le ramonage en intérieur : si besoin, il monte sur les toits pour installer des chapeaux de protection
Fabien ne fait pas que le ramonage en intérieur : si besoin, il monte sur les toits pour installer des chapeaux de protection © Radio France - Thomas Schonheere

Carquefou, France

C'est de saison : avec le froid matinal, les propriétaires de cheminée pensent déjà à ressortir les allumettes. "Là, on est dans la grosse période, on est dans le dur", confirme Fabien, ramoneur chez "le P'tit ramoneur", une entreprise basée aux Sorinières, dans l'agglomération nantaise.

"À leurs risques et périls"

Ce jour-là, Fabien est en intervention à Carquefou. La cheminée n'a pas été utilisée (ni nettoyée) depuis deux ans. Muni de son hérisson, il arrive au bon moment : "Dans la cheminée il y a des feuilles, des branches, des toiles d'araignées et du conduit qui a été un peu abîmé par des infiltrations d'eau." Pour éviter que le conduit ne s'abîme davantage, le ramoneur va aller fixer, sur la cheminée, un chapeau de protection en inox. Monter sur le toit, c'est la partie du travail que Fabien préfère : "C'est superbe. On a l'impression de dominer un peu, d'avoir une autre vision des choses. Il faut être un petit peu rêveur, je ne sais pas. En ce moment, en plus, il ne fait pas trop chaud. Parce que quand il fait 25 degrés en bas, sur le toit il fait 40 !" Quand le paysage lui plaît, Fabien n'hésite pas à prendre une photo pour son album personnel.

Avec le printemps, le milieu de l'automne est la période de l'année où Fabien travaille le plus - Radio France
Avec le printemps, le milieu de l'automne est la période de l'année où Fabien travaille le plus © Radio France - Thomas Schonheere

Plus terre à terre : quand l'intervention est terminée, il faut délivrer au client un certificat de ramonage, que les assureurs exigent en cas de sinistre. Une cheminée doit être ramonée tous les ans. "Il y a beaucoup de gens qui passent outre, ou qui le font eux-mêmes. C'est à leurs risques et périls, nous après on ne peut pas couvrir en cas de sinistre", explique Fabien.

A cette époque de l'année, le ramoneur préfère qu'on l'appelle pour une cheminée ouverte. Pour les poêles et les inserts, la bonne période c'est le printemps, dès que l'on ne s'en sert plus : "Dans les tubages, la suie a tendance à s'accrocher avec les intempéries et à durcir pendant l'été. Comme on ramone avec des hérissons en nylon dans les tubages, on caresse le conduit et il faut vraiment que la suie soit la plus légère et la plus fine possible."