Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Avec la crise sanitaire, on fait moins de bébés en Bourgogne-Franche-Comté

La natalité recule partout en France, et la région Bourgogne-Franche-Comté est en queue de peloton, juste devant la Corse.

On compte 536 naissances de moins en ce début d'année par rapport à la même période en 2020
On compte 536 naissances de moins en ce début d'année par rapport à la même période en 2020 © Radio France - Florence Gotschaux

Est-ce la crise sanitaire qui coupe toutes les envies ? On a fait de moins de bébés en Bourgogne-Franche-Comté. Ce début d'année est marquée par une forte chute de la natalité. L'Institut National de la Statistique compte 536 naissances en moins par rapport à la même période l'an dernier, soit une baisse de 13 % pour notre région. C'est bien plus que la baisse constatée au niveau national, qui est de l'ordre de  -8 % .

La baisse la plus forte depuis la fin du baby-boom en 1975

"Les naissances de janvier 2021 sont les fruits de conceptions ayant eu lieu au cours du pic épidémique de la Covid-19, soit lors du premier confinement, ce qui a pu inciter les couples à reporter le projet de parentalité de quelques mois, voire à ne pas y donner suite" précise l'INSEE dans un communiqué. 

"En février 2021, on observe dans la région une légère atténuation du recul des naissances par rapport à janvier. La chute des naissances reste cependant importante (− 8 %) par rapport à février 2020. Cette baisse est toujours supérieure à celle de la France métropolitaine (− 5 %). "

Le Jura en queue de peloton

"La baisse la plus importante est observée dans le Jura (−24 %). C’est la plus forte de l’ensemble des départements de la France et presque deux fois plus importante qu’au niveau régional ( − 13 %). Elle correspond à 98 naissances de moins qu’en janvier et février 2020. Le recul des naissances s’observe également dans la Saône-et-Loire et l’Yonne, respectivement − 16 % et − 14 %. 

Elle est moins importante que la moyenne régionale en Côte-d’Or (− 10 %) et dans le Doubs (− 11 %). 

Allez, on garde le moral, la natalité reprend des couleurs ce printemps:  "Il y a une reprise des naissances en mars 2021. La tendance observée en février se confirme au mois de mars 2021 avec 2096 naissances contre 2051 dénombrées en mars 2020, soit une hausse de 2 %." conclut l'INSEE.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess