Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avec la levée progressive des restrictions sanitaires, les mariages reprennent

-
Par , France Bleu Nord

Alors que les mesures sanitaires s'assouplissent, les couples programment à nouveau des fêtes de mariage, après parfois plusieurs reports. Le mois de juillet s'annonce particulièrement chargé pour les professionnels.

Au Carré du Hélin, à Ennevelin, les salles attendent de s'animer de nouveau au son des soirées de mariage
Au Carré du Hélin, à Ennevelin, les salles attendent de s'animer de nouveau au son des soirées de mariage © Radio France - Sophie Morlans

Le Ministre de la Santé, Olivier Véran, l'a promis: si tout va bien, les mariages seront "les plus normaux possibles", dès le mois de juillet. Avec la levée progressive des restrictions liées à la crise du Covid, les organisations de mariage reprennent. Au Carré du Hélin, à Ennevelin, le gérant Gaëtan Galliaerde s'attend à un mois de juillet particulièrement chargé cette année: 

Des mariages en semaine, s'il le faut

"Certains futurs mariés ont voulu reprogrammer des dates assez vite. Habituellement, nous avons cinq à six mariages en juillet. Mais cette année, nous avons doublé la mise, avec des mariages le vendredi. Et la semaine du 14 juillet, ce sera aussi les mercredi et jeudi. Aujourd'hui tout doit être possible, on essaie de réagir très vite." Dans cette salle de réception modulable, les clients commencent donc à revenir peu à peu, certains après des mois d'incertitude. 

Pour certains mariages, on est à la quatrième date de report

Entre les nouvelles demandes et les dossiers en attente, le professionnel essaie de trouver de la place pour tous dans son agenda. "Pour certains, c'est la troisième, voire quatrième date de report. On a même un mariage qui va rester dans nos annales, cela fait trois ans et demi qu'ils envisagent de se marier chez nous. Rassurez-vous, ils n'ont pas rompu depuis!", plaisante le gérant.

ECOUTER : Gaëtan Galliaerde, gérant du Carré du Hélin, à Ennevelin, s'attend à un mois de juillet chargé

Dans les bureaux, la responsable, Christiane Galliaerde, passe beaucoup de temps au téléphone à rassurer les futurs mariés. "En temps normal, les couples sont toujours inquiets avec un tel événement, mais avec la situation, ils le sont encore plus. Le plus compliqué, c'est de ne pas savoir et être dans le flou". Les organisateurs et les traiteurs ne savent toujours pas précisément quand ils pourront retrouver une activité normale. Depuis ce mercredi 19 mai, les lieux de réception peuvent de nouveau accueillir des événements assis, mais avec des jauges qui seront allégées à compter du 9 juin. Puis, fin juin, ce sera la fin du couvre-feu si la situation le permet. Certains ont préféré ne pas attendre et organisent un mariage en deux temps: une partie le samedi et une autre le dimanche, pour être sûrs que les invités seront partis à 23 heures.

Les invités devront-ils danser masqués?

Malgré la situation encourageante,  les couples se posent encore beaucoup de questions, constate la maître d'hôtel, Ludivine Laversin. "Quand ils viennent déguster et choisir les plats qui seront proposés aux invités, nous refaisons avec eux le déroulé de la soirée. Et finalement, nous ne parlons par vraiment du contenu des assiettes. Toutes les questions qui reviennent sont liées au Covid: combien de personnes à table? Les invités devront-ils danser masqués? On sent que cela les tracasse.

ECOUTER : le reportage de Sophie Morlans

Relancer les préparatifs après plusieurs mois à l'arrêt

Lucie et Félix espèrent, quant à eux, vivre un mariage le plus normal possible. Le couple qui vit à Marcq-en-Baroeul va célébrer son union le 17 septembre prochain, avec dix mois de retard sur la date initiale. "Il y a une grosse déception au moment de décaler cette fête que l'on préparait depuis un an. Aujourd'hui, il faut se remettre en jambes", reconnaît Félix. "Il a fallu trouver une nouvelle date pour la salle et avec elle le traiteur, la coiffeuse, la maquilleuse, le DJ, le fleuriste..." ajoute Lucie. 

Finalement, les préparatifs sont repartis mais le couple a fait une concession : il se mariera non pas un samedi mais un vendredi. "Les gens qui tiennent à nous, on en est sûrs, poseront une journée de congé pour être avec nous."

ECOUTER : Lucie et Félix vont se marier avec plusieurs mois de retard

Choix de la station

À venir dansDanssecondess