Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

Avec les nageurs sauveteurs de la SNSM à Saint-Martin de Bréhal : "il faut avoir les yeux partout"

-
Par , France Bleu Cotentin

Ils ont l’œil sur votre sécurité tout l'été sur les plages : les nageurs sauveteurs de la SNSM. Dans la Manche, ils sont 55 en juillet - le même nombre en août- pour 12 postes surveillés du nord au sud du département, d'Urville-Nacqueville à Carolles.

Un nageur sauveteur de la SNSM surveille la plage de Saint-Martin de Bréhal dans le sud Manche
Un nageur sauveteur de la SNSM surveille la plage de Saint-Martin de Bréhal dans le sud Manche © Radio France - Jacqueline Fardel

Les nageurs sauveteurs de la SNSM sont une centaine venus de toute la France, à surveiller le littoral manchois tout l'été, d'Urville à Carolles. C'est un job d'été sympa, bien payé -entre 1500 et 1800 euros par mois- mais aussi exigeant : tous ont suivi une formation de plusieurs mois et passé des examens; de secouriste notamment.  

Savoir nager, c'est bien , mais ça ne fait pas tout. Il y a beaucoup de logistique à régler explique Léo Jean-Joachim, adjoint au chef de poste à Saint-Martin-de-Bréhal, à côté de Granville : "le matin on prépare tout le matériel, le bateau, le paddle, l'appareil en cas d'arrêt cardiaque et quand c'est fait on commence à surveiller"

Des nageurs sauveteurs de la SNSM surveillent la plage de Saint-martin de Bréhal dans la Manche en juillet 2020
Des nageurs sauveteurs de la SNSM surveillent la plage de Saint-martin de Bréhal dans la Manche en juillet 2020 © Radio France - Jacqueline Fardel

Mer calme ne veut pas dire sans danger 

A Saint-Martin-de-Bréhal, ils sont 8 à se relayer pour la surveillance de la plage de 11h à 19h, et il ne faut rien lâcher explique Roxane Murcia, chef de secteur pour Granville,  y compris quand l'eau est calme et le ciel tout bleu, en mer, il y a des risques. " Par exemple aujourd'hui il fait chaud, les gens ici ne sont pas habitués alors on fait de la prévention. Et là on a aussi des vents de terre, qui peuvent entraîner les enfants avec leur bouée vers le large " 

Il faut avoir les yeux partout,  c'est ça le principe du métier : d'anticiper, de faire de la prévention pour éviter l'intervention, et s'il doit y en avoir une, d'être le plus efficace possible. Roxane Murcia, chef de secteur à Granville

la vigie du poste de secours de la SNSM face à la plage de  Saint Martin de Bréhal, à côté de Granville
la vigie du poste de secours de la SNSM face à la plage de Saint Martin de Bréhal, à côté de Granville © Radio France - Jacqueline Fardel

On est donc loin du surveillant tranquille sur la plage à faire bronzette, précise Dominique Thoral, en charge à la SNSM des nageurs sauveteurs. "C'est un job sympathique -être dehors sur une plage ce n'est pas désagréable-  mais ce n'est pas un job de tout repos, il faut être très attentif toute la journée."

La SNSM qui recrute déjà pour l'été prochain. Pour devenir nageur sauveteur, il faut s'y prendre dès septembre pour s'inscrire, auprès du centre de formation de Saint-Martin-de-Bréhal.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess