Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Avec mes frais de mandat, j'achète des costumes mais pas à 13.000 euros" D.Pichereau, député de la Sarthe

jeudi 30 novembre 2017 à 11:32 Par Christelle Caillot, France Bleu Maine

Damien Pichereau, député LREM de la Sarthe revient sur l'utilisation des frais de mandat. Selon lui, ces frais seront mieux encadrés et éviteront les fraudes.

Damien Pichereau, député de la Sarthe revient sur l'encadrement des frais de mandat
Damien Pichereau, député de la Sarthe revient sur l'encadrement des frais de mandat © Radio France - Julien Mattia Maxppp / Christelle Caillot

Le Mans, France

Le bureau de l'assemblée nationale a arrêté ce mercredi la liste des frais autorisés et interdits, ainsi que les modalités de contrôle. Le montant mensuel de l'avance sur frais de mandat des députés reste fixé à 5.373 euros. Sur cette enveloppe, les députés disposeront d'une somme de six cents euros par mois pour des dépenses sans justificatifs. L'objectif est d'avoir une "souplesse", par exemple lorsqu'ils font des dépenses en liquide lors d'une fête de village dans leur circonscription, selon des membres du bureau.

  • Les dépenses autorisées : les frais liées à l'exercice du mandat, permanences, communication, transport.
  • Les dépenses interdites : tout financement, direct ou indirect, d'un parti politique; l'achat d'un bien immobilier ou la location d'un bien immobilier dont le député, son conjoint, ses ascendants ou descendants sont propriétaires.

Damien Pichereau, député LREM de la Sarthe est notre invité ce jeudi. Il nous dit comment il utilise ces frais.

Interview de Damien Pichereau sur les frais de mandat des députés

"On assiste à une réelle révolution à l'assemblée nationale" nous dit Damien Pichereau, député LREM de la Sarthe, "dans la mesure où pour la première fois, les députés vont devoir justifier leurs frais, comme le font en réalité, des millions de français. C'est même dommage d'attendre 2017 pour en arriver là. Après, chacun doit faire attention, on manipule de l'argent public. J'accueille cette décision avec beaucoup de bienveillance et je salue la décision du bureau de l'assemblée nationale".

Des frais pour l'achat de costumes mais pas à 13.000 euros

"Chaque député sera contrôlé au moins une fois sur les cinq ans de son mandat, donc ça permet d'éviter les fraudes poursuit Damien Pichereau, député LREM de la Sarthe. Moi, ces frais me servent pour le transport, parce que déjà ,on est régulièrement dans les transports, que ce soit dans ma circonscription ou à Paris. Egalement pour l'hébergement sur Paris, parce que je n'ai pas de bureau qui me permette d'être logé à l'assemblée nationale. Et puis après, il y a les différents frais inhérents à la vie de députés, tous les frais liés à la représentation. Je ne cache pas que les costumes en font partie. Par exemple, je sais que ça peut parfois être choquant pour les citoyens mais moi j'étais commercial avant d'être élu et je n'étais pas en costume tous les jours. Donc effectivement, les frais servent à ça et c'est autorisé. Après, je vous rassure, je ne prends pas des costumes à 13.000 euros, bien au contraire".